Aller au contenu principal

Jeunes agriculteurs
« Nous sommes des acteurs, pas des suiveurs ! »

Mission accomplie ont estimé les Jeunes Agriculteurs du département mardi 26 février lors de leur assemblée générale, à Beauvoir-sur-Niort. L'occasion de faire le point sur le nouveau dispositif à l'installation.

David Paillat, président des JA 79 et Jean-Baptiste Rasillard, vice-président.
David Paillat, président des JA 79 et Jean-Baptiste Rasillard, vice-président.
© DR
«L'installation, c'est notre fer de lance, martèle David Paillat, président des JA 79. Au 31 décembre 2007, pratiquement tous les projets ont été réalisés, indiquait le jeune président. Mais pour réussir nous avons fait un gros travail de prospection et y avons consacré beaucoup de notre temps ». Bilan : avec 160 installations aidées l'an dernier, le département se trouve dans le trio de tête au niveau national.

Une « révolution de velours »
« Anticiper au lieu d'attendre ; participer au lieu de subir », les JA se sont mis au travail dès l'automne dernier, en collaboration avec l'ensemble de leurs partenaires, pour faire des propositions au ministère et favoriser ainsi la mise en place du nouveau dispositif.
Désormais, n'importe quel jeune de 18 à 40 ans titulaire d'un diplôme niveau 4 (soit l'équivalent d'un bac), pourra bénéficier d'une aide à l'installation. A condition de franchir trois étapes. La première est le contact obligé avec le point info de son département. Là, on lui proposera de participer à une réunion pour lui présenter les démarches du nouveau processus. Les JA promettent « des rencontres en petits groupes pour que chacun puisse prendre la parole ».
Le jeune bénéficiera ensuite d'un entretien personnalisé et commencera son « auto-diagnostic », pour faire le point sur son projet et répondre à des questions techniques. A l'issue de cette première étape le projet doit être ficelé.
Deuxième travail pour le candidat : évaluer ses compétences et déceler ses vulnérabilités pour élaborer un plan de formation appelé plan de professionnalisation personnalisé (PPP), sorte de bilan de compétence.
Une fois ce PPP validé par une commission composée de représentants de l'Etat et des JA, notre postulant n'aura plus qu'à se former, patiemment...
« On n'est pas dans une logique d'accélération du processus, expliquent David Paillat et Jean-Baptiste Rasillard, vice-président des JA. « Il y a un temps de maturation nécessaire à tout projet. On veut simplement personnaliser le parcours d'installation, sans trahir notre volonté de professionnalisation. D'ailleurs nous n'avons pas voulu engager une révolution mais proposer des adaptations pour améliorer les outils qui ont fait leurs preuves », résume David Paillat.
Les représentants des JA se sont donc laisser aller à un peu d'optimisme « même si tout n'est pas rose ». Car si la finale régionale du labour, début septembre, « a suscité un réel engouement du public et a été un véritable succès médiatique, financièrement elle n'a pas été une grande réussite », reconnaît le jeune président. Et de conclure, satisfait: « Nous avons atteint nos deux objectifs : favoriser les installations et animer le monde rural ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité