Aller au contenu principal

Négoce : Le Naca veut parler au grand public

Réunis en assemblée générale ordinaire, les adhérents du groupement régional du Négoce Agricole Centre Atlantique ont fait le point sur les derniers mois et la feuille de route avant le congrès national en mai prochain à Jonzac.

Deux co-présidents, une directrice pour le NACA : Patricia Ranouil, Gérard Piveteau (à gauche) et François Renaud.
Deux co-présidents, une directrice pour le NACA : Patricia Ranouil, Gérard Piveteau (à gauche) et François Renaud.
© VR

« Il n’y a rien de nouveau pour nous mais encore faut-il le faire savoir » résume Patricia Ranouil, directrice du Négoce Agricole Centre-Atlanique (Naca) étendu dans 19 départements dont ceux de la région Nouvelle-Aquitaine, du Centre Val de Loire ainsi que la Vendée (110 adhérents, 350 dépôts). Crise sanitaire oblige, le congrès annuel a été remplacé par des réunions départementales et récemment à Poitiers se tenait l’assemblée générale des syndicats interdépartements (Charentes et Poitou). « L’occasion de valider des décisions prises lors des réunions départementales, de regarder le passé à travers ces derniers mois de crise mais aussi de se tourner vers l’avenir » assurait Patricia Ranouil, qui vient de prendre ses fonctions alors que l’ancien directeur du Naca a pris la délégation générale de la fédération nationale du négoce. Regarder le passé a permis de faire le point sur le baromètre de l’économie qui a permis de se rendre compte que les entreprises de négoce avaient répondu présents. 97 % des sites ont ainsi continué à travailler, notamment la fourniture d’engrais mais aussi les exportations.
La feuille de route pour 2020-2021, en attendant le prochain congrès national (annulé en 2020) qui devrait se tenir le 7 mai prochain à Jonzac, est orientée vers une communication « grand public » que le Naca fait naître à travers un nouveau site internet avec une nouvelle page d’accueil et de nouvelles rubriques... Objectif : valoriser les pratiques de l’agriculture durable initiées de longue date. « Nous n’avons pas attendu que ça soit dans l’air du temps, mais ce qui a sans doute manqué c’est de le faire savoir au grand public. Et l’objectif est de proposer notre démarche intitulée ‘‘Vert l’avenir’’ dans toute la France », précise Patricia Ranouil.

QHSE et sécurité sanitaire

Le Naca n’en oublie pas pour autant ses adhérents. À travers le nouveau site internet du groupe, il s’agit de leur proposer un extranet avec un catalogue de fournisseurs référencés sur des services transversaux (laboratoires d’analyses, transporteurs etc) mais aussi avec un guide QHSE (Qualité / Hygiène / Sécurité / Environnement) avec à la disposition des adhérents une quarantaine de fiches de travail sur les questions, de la visite médicale au transport en passant par les contrôles de matériel. Enfin, autre préoccupationsde la nouvelle directrice : la sécurité sanitaire des aliments. « Ce qui m’inquiète, ce sont les contaminants que l’on retrouve dans les graines. Le plus connu, c’est le Datura, mais il y en a un certain nombre d’autres. Si on les retrouve, c’est parce que l’on stoppe pas mal d’intrants. Notre métier de négociants sera de trouver le juste milieu pour continuer les efforts protéger l’environnement mais aussi l’alimentation des consommateurs. Le projet, c’est surtout de s’adapter », conclut Patricia Ranouil.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité