Aller au contenu principal

Multiplier les liens entre entreprises et Armée

Dans la Vienne, l'Armée représente 1715 personnes. Des militaires, réservistes et civils aux métiers très différents, qui aimeraient être moins à l'écart du reste de la société.

Catherine Lathus et le général Hervé Pierre ont signé la convention lundi dernier.
Catherine Lathus et le général Hervé Pierre ont signé la convention lundi dernier.
© Elisabeth Hersand

Élaborée en 2022 à l'échelon national, la convention ProMilès est en cours de déploiement sur le terrain. Dans la Vienne, ce document vient d'être signé entre la délégation militaire départementale de la Vienne et la CCI. "L'idée, c'est d'inciter les entreprises à nous soutenir" explique Marc Desvergnes, lieutenant-colonel et délégué militaire département adjoint dans la Vienne. Car même si l'Armée a ses activités qui lui sont propres, elle a en effet besoin des acteurs locaux. "Chaque année, une centaine de militaires de la Vienne envisagent une reconversion" précise-t-il. "Quand on accueille un ancien militaire, on ressent très vite le volontarisme et l'engagement" témoigne Catherine Lathus, présidente de la CCI de la Vienne, qui a elle-même recruté un ancien militaire. La chambre consulaire entend d'ailleurs faire la promotion de ce type de coopération auprès de ses ressortissants. Qu'il s'agisse de volonté de changer de métier, de départ à la retraite, de blessures obligeant à quitter l'armée, les recherches d'emploi sont nombreuses. "En 20 ans, j'ai déménagé 11 fois" ajoute le lieutenant-colonel, pour illustrer aussi les besoins de recrutements des conjoints des militaires. Cette convention contient également un volet sur les réservistes. Actuellement, on en compte 275 dans la Vienne, et l'objectif est de dépasser le chiffre de 800 en 2030. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, tout le monde peut être réserviste. Que l'on ai fait son service militaire ou non, et quel que soit son métier. Pour les entreprises de moins de 50 salariés, l'engagement est de 8 jours par an, et pour les plus de 50 personnes de 10 jours. "Le salarié peut aussi prendre sur ses congés ou venir le week-end. Quoi qu'il arrive, il est convoqué au moins un mois avant, et l'entreprise dans laquelle il est salarié peut toujours refuser". Une façon aussi pour l'Armée de se rapprocher un peu plus de la société civile. "Depuis la fin du service militaire, les gens connaissent moins notre fonctionnement " estime le général Hervé Pierre, qui ajoute que les militaires sont "des gens autonomes, réactifs"

Du côté des entreprises, ce lien avec l'Armée peut également permettre l'organisation de stages ou de visites des différents sites de la Vienne. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité