Aller au contenu principal

Méthanisation: diminuer les factures d’électricité

Le coût de l’électricité: c’est le point négatif de ces derniers mois pour les agriculteurs méthaniseurs. Les producteurs déplorent de ne pas avoir de visibilité sur les prochains mois sur ce dossier.

« Si on n’avait pas le problème du coût de l’électricité, on serait presque sur une période sereine », confie Laurent Lambert, trésorier de Valeurs Agri Métha.
© Guillaume de Werbier

La méthanisation n’est pas épargnée par le contexte inflationniste du moment et par l’augmentation des charges, à commencer par le coût de l’électricité. « Comme toute entreprise aujourd’hui, on est confronté à une augmentation du coût de l’énergie », constate Laurent Lambert, éleveur laitier à Jaunay-Marigny, mais aussi méthaniseur, et trésorier de Valeurs Agri Métha (VAM). En fin de semaine dernière, l’association (une centaine d’adhérents) organisait une réunion technique justement consacrée aux moyens de faire baisser la facture d’électricité. Car, qu’elles soient en système de cogénération ou d’injection, les unités ont besoin d’électricité pour faire tourner leurs moteurs pour l’incorporation, pour épurer le gaz… « L’électricité est un poste dont on se souciait peu avant. On était sur un prix autour de 50 €/Mwatt », indique Laurent Lambert. « Aujourd’hui, on est plutôt sur du 500 €, et sur du marché spot en hiver, on va être sur 1 500 à 2000€.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Les futurs chevaux champions de saut naissent à Esse
La famille Courdent a lancé un élevage de chevaux de sport à Esse, spécialisé dans le saut d’obstacles.
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Publicité