Aller au contenu principal

Labour
Romain Dekein, heureux d’une cinquième place

Romain Dekein, jeune deux-sévrien, participait pour la première fois à la finale nationale de labour. Le site d’Oberhausbergen, en Alsace, restera gravé dans sa mémoire.

Romain Dekein pense déjà aux prochaines compétitions.
Romain Dekein pense déjà aux prochaines compétitions.
© G. R.
La finale nationale de labour a été une vraie découverte pour Romain Dekein. Y participer c’était aussi partir à l’aventure. Sa cinquième place en labour à plat est un bon début pour ce jeune ouvrier agricole de Granzay-Gript.Arrivé premier à la finale régionale à Sainte-Livrade, dans le Lot-et-Garonne, après deux deuxièmes places, l’une à Dax, l’autre à Saintes, il a côtoyé des champions, avec des charrues « impressionnantes », qu’ils se passent les uns aux autres. Le tracteur et la charrue qu’il a utilisés appartiennent à Yannick Bonnifait, un voisin, chez qui il a été apprenti et qui lui prodigue ses conseils tout comme Alain Moinard qui a fait le déplacement avec lui.Le week-end dernier, il ne lui a manqué que cinq petits points pour accéder à la troisième place. La faute à de malheureuses traces de roues sur 30 centimètres dans la dérayure finale, alors qu’il s’est fort bien sorti d’une petite butte dans le chaume alsacien de sa parcelle tirée au sort.Cette expérience est riche d’enseignements pour ses prochains concours. L’entraînement a repris malgré un plâtre à la main suite à un accident de voiture. Romain a prévu d’apporter quelques modifications à sa charrue de compétition pour franchir les éliminatoires cantonal, départemental et régional de l’année prochaine.Son attention à la rectitude du sillon ne doit pas fléchir. Le labour doit être propre et « l’arrondi du devers » réussi. « La terre ne doit pas être jetée », poursuit-il, reprenant les consignes qui ont été rappelées aux 21 concurrents de cette finale 2011.Comme dans toute compétition, il y a l’expérience, le savoir-faire comme trouver la bonne vitesse du tracteur. Avec les réglages de la charrue, ces bases doivent être parfaitement maîtrisées par les concurrents. Après, ils doivent s’adapter aux imprévus comme la pluie qui, dans la nuit de samedi à dimanche a alourdi la terre, contraignant Romain à revoir les réglages qu’il avait faits la veille lors des essais.Le jeune ouvrier agricole est le dixième Deux-Sévrien à participer à une finale nationale de labour. Selon le règlement, il peut encore se présenter deux fois. Dans l’espoir d’accéder à une place sur le podium. « Je ne me ferai plus avoir par des marques de roues », promet-il. Terres à l'envers : plus de 180 000 visiteurs
Plus de 180 000  visiteurs ont répondu présents aux Terres à l'envers, les finales nationale et internationale de labour organisées par les Jeunes Agriculteurs les 16, 17 et 18 septembre à Oberhausbergen, en Alsace.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité