Aller au contenu principal

Forêts
Limiter au maximum les risques d'incendie

Les feux qui ont touché les forêts en Gironde amènent à une réflexion. Faut-il plus de points d’eau, plus de débroussaillement, de pare-feux ? Quid des coupes rases ?

Les pare-feux, comme ici entre Corignac et Bussac-Forêt, font partie des infrastructures permettant de limiter les risques d’incendies sévères.
© Laurence Guilemin

Certes, il y a la désolation, la tristesse de voir toute cette forêt brûlée chez les voisins girondins. Mais après l’émotion, vient le temps de la réflexion. À Chepniers, pour Dominique Amaniou, directeur de l’agence Alliance Forêts Bois Charentes, « cela doit nous interroger et nous obliger à prendre des mesures nécessaires pour limiter au maximum ces risques ». Les incendies ne sont pas spécifiques à cette année. « Si l’on regarde bien, depuis quelques années, nous avons des sinistres récurrents. Des départs de feux de plus en plus nombreux, avec une dizaine pendant l’été. Et depuis 3-4 ans, nous avons un sinistre majeur, c’est à dire une centaine d’hectares touchés, comme nous avons pu avoir à Bédenac, à Clérac ou Cercoux. Le risque d’incendie redevient un risque majeur, important et récurrent », rappelle-t-il en évoquant aussi les graves incendies de 1976 et de 1989. Depuis le Covid-19, la forêt a connu une importante activité touristique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité