Aller au contenu principal

Groupama
Les tempêtes de 2009 ont coûté 74 millions d’euros

La caisse a payé un lourd tribut après les tempêtes Klaus et Quinten avec 26 000 sinistres. Xynthia coûtera presque le double, avec 15 000 sinistres.

Helman la Pas de Sénéchal, président directeur général et Michel Baylet, président de Groupama.
Helman la Pas de Sénéchal, président directeur général et Michel Baylet, président de Groupama.
© DR

Solidarité, prudence proximité : c’est en ces termes que la direction de Groupama Centre Atlantique résume l’année 2009. Une année marquée par 26 600 déclarations de sinistres consécutifs aux tempêtes Klaus et Quinten qui ont surtout frappé les Landes et la Gironde. Elles ont coûté 74 millions en matière d’indemnisations.

L’année 2010 n’a pas mieux commencé pour la première mutuelle d’assurance en France, sixième assureur français, auprès de qui est réassuré Groupama Centre Atlantique. Le 27 février, il payait à nouveau un lourd tribut avec Xynthia, cette fois. Le nombre de sinistres avoisine les 15 000 pour un coût de 124 millions d’euros. « Au 15 avril, 63% des sinistrés étaient indemnisés», expliquait Helman la Pas de Sénéchal, président-directeur général, en poste depuis le 1er janvier dernier. « La mobilisation des hommes a été à la hauteur de l’événement, pour apporter une aide immédiate à nos assurés sinistrés », poursuivait-il. Les conséquences sur les comptes de 2010 devraient être supérieures à celles de 2009.

Le résultat de l’année écoulée est donc marqué par l’importance des sinistres liés aux tempêtes. Le rapport sinistres/cotisations s’est fortement dégradé (proche d’un pour un), alors que les années précédentes, il était environ de deux pour trois. C’est ainsi que le résultat négatif s’élève à 2,4 millions d’euros (contre 12,2 millions en 2008). Hors tempête, il aurait été de 6 millions d’euros. Mais la solidité financière n’en est que faiblement affectée.

La mutuelle a connu une très forte progression de ses produits. Le chiffre d’affaires pour cette activité a progressé de 14,6%, dans un marché national en progression de 12%. Ce qui représente une collecte de 222 millions d’euros.

Pour les autres assurances, le chiffre d’affaires a progressé de 0,7%, à 461,5 millions d’euros (1% au niveau national), grâce aux produits des risques automobiles (+32 000 véhicules) et en santé individuelle (+12 300 contrats). En 2009, l’activité bancaire s’est également développée, avec 48 600 clients dont 6 000 nouveaux. 

Groupama reste leader sur le marché de l’assurance des risques professionnels, en particulier auprès des agriculteurs.        


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Ambiance Terre : le plus gros événement agricole en Deux-Sèvres s’organise

Nouvelle année et nouvel essai pour reprogrammer Ambiance Terre, l’événement de promotion des métiers agricoles…

Il construit lui-même son semoir en semis direct
Polyculteur éleveur à Vérines (17), Jérôme Rivasseau n'a pas été suivi par sa Cuma pour s’équiper d’un semoir en semis direct. Qu…
La Fnsea 79 va lancer sa société dédiée au photovoltaïque
Avec l’intention de répondre aux besoins exprimés par ses adhérents, mais aussi par des agriculteurs voulant compléter leurs…
Des vaches Angus pour valoriser les prairies gâtinaises
Le 2 décembre, le Sertad (syndicat des eaux) et Bio Nouvelle-Aquitaine animaient une rencontre à l’EARL des Bouchauds, à Saint-…
Miniatures agricoles : petite échelle mais grande passion
À l’approche de Noël, les concessions de matériels agricoles mettent les jouets à l’honneur sous le sapin. Les tracteurs et…
Six acteurs agricoles demandent à l'Etat de garantir la sécurité des biens et des personnes
En amont de la mobilisation programmée le 15 janvier à Mauzé par le collectif Bassines Non Merci, la Fnsea79, JA79, la chambre d'…
Publicité