Aller au contenu principal

Les syndicats d’eau du sud Deux-Sèvres bientôt fédérés en société publique locale

La loi en fait obligation aux intercommunalités. Le département prévoit pour le début 2018 le regroupement des syndicats d’eau du sud du département en une même entité.

Gilbert Favreau, président du conseil départemental (à gauche) et Bernard Belaud, conseiller départemental, 
annoncent la création d’une SPL en accord avec la loi NOTRe de juillet 2015.
Gilbert Favreau, président du conseil départemental (à gauche) et Bernard Belaud, conseiller départemental,
annoncent la création d’une SPL en accord avec la loi NOTRe de juillet 2015.
© Guy Du Repaire

tés qui gèrent actuellement l’eau potable dans le sud Deux-Sèvres, le conseil départemental envisage de constituer une société publique locale (SPL). « Une organisation qui relève de la géographie », expliquait le président du conseil départemental, Gilbert Favreau. Mais pas seulement. Ce projet devrait voir le jour au 1er janvier 2017, selon la loi NOTRe (*). Passé ce délai, si rien n’est réalisé, l’État prendra les choses en main.
La situation ne devrait pas beaucoup changer en ce qui concerne le nord du département pour une bonne partie du territoire rattaché au barrage du Cesbron et ses 11,5 millions de mètres cubes, dont une petite partie seulement est réservée à l’irrigation. Trois syndicats d’eau en dépendent : le syndicat mixte des eaux de Gâtine, le syndicat des eaux de la vallée du Thouet et le syndicat du Val de Loire.


La partie sud du département est quant à elle en grande partie alimentée par le barrage de la Touche Poupart, d’une capacité de 15 millions de mètres cubes. Là, l’organisation est plus morcelée, avec sept syndicats. « Un syndicat mixte inclus dans une intercommunalité a vocation à disparaître », estime Gilbert Favreau, faisant référence à celui de la Courance. Les deux barrages resteront interconnectés pour des questions de sécurité, en cas de pollution notamment.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 24 juin 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité