Aller au contenu principal

Les robots débarquent dans les champs et les vergers

Malgré la complexité que cela représente, la robotisation entre peu à peu dans les champs et les vergers. Au Sival, vitrine de l'innovation dans les productions végétales spécialisées, un focus était fait sur les nouvelles technologies embarquées.

La 31e édition du Sival a accueilli 23 000 visiteurs. Un showroom extérieur destiné au machinisme était proposé pour la première fois.
La 31e édition du Sival a accueilli 23 000 visiteurs. Un showroom extérieur destiné au machinisme était proposé pour la première fois.
© N.C.

La 31e édition du Salon international des techniques de productions végétales, qui s'est tenu à Angers du 17 au 19 janvier, a accueilli 23 000 visiteurs, soit 4 % de plus qu'en 2016. Un focus était fait sur la robotique et le machinisme connecté. Outre la présence de plusieurs robots et de nombreux objets connectés, un symposium était organisé par Végépolys sur la place de la robotique dans les productions végétales. En maraîchage et en arboriculture, la main-d'œuvre représente 25 à 40 % du coût de production, avec des tâches physiques pour lesquelles il est de plus en plus difficile de trouver du personnel. S'y ajoutent la réduction des solutions phytosanitaires et l'intérêt de réduire le tassement des sols lié au passage de gros engins. Déjà courante en station, pour la palettisation, la manipulation des pallox ou encore le conditionnement, la robotique arrive aujourd'hui dans les champs et les vergers. « L'agriculture est toutefois le secteur le plus complexe à robotiser, souligne Avital Bechar, du Volocani Center, en Israël. Les robots doivent pouvoir avancer et se guider dans un espace ouvert non structuré, sur un sol irrégulier et sans risque pour l'homme. Les objets eux-mêmes manquent de structure, avec des produits de forme, taille, poids, couleurs très variables. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Publicité