Aller au contenu principal

Les producteurs exigent de Lactalis une revalorisation du prix

Les producteurs de lait du grand Ouest manifestent devant le siège de Lactalis à Laval depuis le 22 août avec l’idée de maintenir le blocage de l’entreprise tant qu’ils n’auront pas obtenu satisfaction.

Ils étaient plusieurs centaines à faire le pied de grue devant le siège de Lactalis, dénonçant l’attitude du géant mondial, qui pratique des prix bas et qui n’a pas signé la charte de valeurs de la FNPL.
Ils étaient plusieurs centaines à faire le pied de grue devant le siège de Lactalis, dénonçant l’attitude du géant mondial, qui pratique des prix bas et qui n’a pas signé la charte de valeurs de la FNPL.
© Actuagri

Depuis 2014 et le pic autour de 380 € les 1 000 litres en fin d’année, les prix du lait ne cessent de chuter pour avoisiner aujourd’hui les 260 € les 1 000 litres. Entre l’embargo russe en août 2014, la fin des quotas laitiers en mars 2015 et le ralentissement de la demande chinoise, les producteurs sont les premières victimes de la crise du lait qui s’est installée depuis maintenant près de deux ans.
S’ils ne peuvent s’affranchir d’un contexte de marché difficile, les éleveurs se battent depuis plusieurs mois pour une plus juste répartition de la valeur ajoutée au sein de la filière. C’est d’ailleurs l’objectif de la charte de valeurs de la FNPL présentée en janvier 2016. Pour les signataires, des efforts de valorisation des produits sur le marché intérieur (affichage de l’origine notamment) doivent permettre de mieux rémunérer les producteurs en se rapprochant de leurs coûts de production. La charte permet ainsi d’intégrer un prix d’équilibre dans les négociations commerciales.
Si les distributeurs ont fait preuve de bonne volonté en signant la charte, les industriels, Lactalis inclus, n’y ont globalement pas souscrit. Pourtant, l’absence de baisse de tarif consentie par les distributeurs leur profite, souligne la FNPL.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 26 août 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité