Aller au contenu principal

Les moutonniers veulent compter

Les éleveurs ovins charentais étaient regroupés fin juillet à Confolens en assemblée générale. Ils ont fait le bilan de bonnes performances. Mais ils déplorent le manque de relève, alors qu’une génération entière va devoir passer le relais.

Eleveurs ovins et techniciens de la Chambre d’agriculture étaient réunis à Confolens.
© Etienne Sautereau

Réunie à Confolens le 27 juillet en assemblée générale, l’Association des éleveurs ovins charentais pour l’amélioration des performances d’élevage (AEOCAPE) compte une douzaine d’éleveurs, dont sept sélectionneurs.

Nathalie Augas, de la Chambre d’agriculture, a présenté l’activité contrôle de performances en 2021 avec 2 758 agneaux en poids à 30 jours (PAT 30) et 259 en poids à 70 jours (PAT 70). Au total, 3 017 agneaux ont été pesés sur la campagne 2020-2021, dont un essai (133 agneaux pesés). Pour les brebis, la prolificité est en hausse de 0,04 point, à 1,59. Le poids à 30 jours affiche une augmentation moyenne de +600 grammes sur des agneaux nés simples et entre +300 et +400 grammes sur des agneaux nés doubles. Nathalie Augas a précisé qu’elle serait équipée d’un nouveau matériel de pesée à la rentrée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité