Aller au contenu principal

Les MFR de Poitou-Charentes demandent des ouvertures de formations

Réforme territoriale et offre de formations ont été à l’ordre du jour de l’assemblée générale.

© N.C.

Dernièrement, des MFR se sont mobilisées pour contribuer au futur Projet du mouvement des Maisons familiales rurales. Ce plan sera présenté lors de l’assemblée générale des MFR début juillet à Nantes. À l’échelle locale, « cela nous a permis de faire remonter les attentes nouvelles des parents, des jeunes, des entreprises et des collectivités territoriales », indique Etienne Thurneyssen, président de la Fédération régionale des MFR Poitou-Charentes, lors de l’assemblée générale le 28 mai à Ingrandes. « Au niveau de la Région, nous nous en sommes également saisis pour que nos partenaires institutionnels puissent pleinement prendre en compte les évolutions et les adaptations auxquelles nous devons faire face pour continuer à faire vivre nos spécificités éducatives. »
Les autres chantiers à venir pour les MFR sont nombreux. La fédération bataille notamment pour l’ouverture de BTSA : « Ces ouvertures de BTS sont vitales pour la survie de nos ex IREO. Ces demandes d’ouvertures visent à favoriser la mise en place d’une offre de formation complète par apprentissage dans chacune de nos filières professionnelles. » Par ailleurs, la réforme territoriale arrive à grand pas mais pour Etienne Thurneyssen, elle « ne va nullement remettre en cause l’accompagnement de nos maisons ». « Il s’agit juste d’une variable d’ajustement du périmètre de nos organisations fédératives. Cela ne remet pas en cause la raison d’être de chaque MFR dans son territoire, même pour celles qui vivent dans des territoires qui, si on n’y prend pas garde, risqueront d’être sacrifiés au profit d’une organisation passée sous les fourches caudines d’une métropolisation de nos instances. »
L’urgence, pour les responsables de la fédération, est de rencontrer les prochaines formations politiques en lice pour leur soumettre son projet éducatif et de formation pour les jeunes de la future région. Le président tient d’ailleurs à porter une attention toute particulière aux plus jeunes, ceux qui composeront les classes de 4e-3e de l’enseignement agricole, et qui, selon Etienne Thurneyssen, « représentent un enjeu stratégique en termes de maintien de nos dispositifs de formation ».
Aujourd’hui, que ce soit au niveau local, fédéral ou national, les questions posées au réseau des MFR en termes de besoin de formation sont de plus en plus diversifiées. « La formation continue est un espace de liberté et de créativité pour les Maisons familiales rurales. Nous avons toute latitude pour proposer auprès des entreprises, des parcours adaptés à leurs besoins, et parfois même quand ils ne sont pas soumis à une qualification ou un titre existant. »
Enfin, le président des MFR de la région a souligné que sans les entreprises et le réseau de maîtres de stage, partenaires de la formation, l’alternance n’a pas de sens. « Elle permet aux jeunes de construire leur projet professionnel à partir de leurs expériences. Les stages assurent aux jeunes des savoir-faire mais aussi et peut-être surtout des savoir-être indispensables  : la capacité de s’adapter, de prendre des initiatives, d’innover.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Jason Morisson installe son food-truck quatre soirs chaque semaine à Claix, Champniers, Soyaux et Linars.
Rainbow Burger sublime les goûts et les couleurs 
Jason Morisson a créé en octobre 2022 son food-truck de burgers faits avec des produits charentais. 
Publicité