Aller au contenu principal

Les insectes auxiliaires protègent les parcelles

Les termes auxiliaires de culture ou insectes utiles sont de plus en plus utilisés. Mais que se cache-t-il derrière ces mots ? La chambre d’agriculture propose une formation.

Les différents auxiliaires font partie des syrphes, des chrysopes, des carabes ou encore des coccinelles.
Les différents auxiliaires font partie des syrphes, des chrysopes, des carabes ou encore des coccinelles.
© N.C.

Depuis 2008, la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a engagé un travail avec des partenaires locaux et nationaux sur le thème de la biodiversité et de son interaction avec l’agriculture. L’année dernière, sept agriculteurs ainsi que des techniciens de la fédération de la chasse ont suivi une formation de deux jours sur les auxiliaires de culture, leur cycle de vie et les aménagements qui leur sont favorables. La finalité de leur démarche est d’implanter au printemps des bandes enherbées composées d’un mélange de plantes choisies pour leur capacité à fournir de la nourriture permettant de maintenir et de développer des populations d’auxiliaires de culture. Ce mélange fleurira d’avril à septembre, selon les espèces présentes, permettant de constituer une ressource alimentaire en pollen et en nectar aux différents types d’auxiliaires de culture volants.

Haies et bandes enherbées refuge d’insectes
La mise en place de bandes enherbées, de haies ou d’autres structures appelées infrastructures agro-écologiques (IAE), gérées exclusivement sans intrants, constituent des réservoirs où les auxiliaires peuvent trouver refuge, se reproduire, s’alimenter et passer l’hiver pour pouvoir ensuite, au printemps, coloniser les parcelles adjacentes et attaquer les ravageurs de culture. Si la présence de ces espaces conditionne la présence d’auxiliaires de culture, la diversité et l’abondance des espèces associées vont être influencées par les pratiques agricoles comme le travail du sol, la rotation, les traitements phytosanitaires…
Les différents auxiliaires présents sur notre territoire font partis de nombreuses familles, parmi lesquelles nous pouvons citer les syrphes, ces mouches à l’aspect d’abeille, les coccinelles, les chrysopes, les carabes et staphylins ainsi que de nombreux autres insectes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité