Aller au contenu principal

Les haies du bocage améliorent la biodiversité et les rendements

La haie est un atout pour les agriculteurs du bocage qui participent depuis 2012 à l’opération « Valoriser et pérenniser le bocage». Deux d’entre eux ont témoigné de l’intérêt du maillage de haie et de son entretien pour leurs exploitations lors du Festival de la haie.

Jean-François Martineau et Rodolphe Nauleau ont témoigné de leur expérience lors du Festival de la haie au campus des Sicaudières à Bressuire.
Jean-François Martineau et Rodolphe Nauleau ont témoigné de leur expérience lors du Festival de la haie au campus des Sicaudières à Bressuire.
© N.C.

Avec la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, la Fédération des chasseurs, l’Oncfs  et l’association Bocage pays branché, huit agriculteurs participent à l’opération «Valoriser et pérenniser le bocage » depuis 2012. Des évaluations sont réalisées pour mesurer l’effet de la haie sur les cultures mais aussi sur la biodiversité et notamment l’accueil des auxiliaires de culture. « La haie abrite nombre d’insectes, parmi lesquels on compte les chrysopes, les coccinelles, les syrphes et les hyménoptères parasitoïdes qui peuvent combattre les pucerons dans les cultures. On trouve également  les carabes efficaces contre les limaces », a décrit lors de la réunion Johanna Villeneuve-- Chassé, entomologiste. Et Claire Grimaldi, de la chambre d’agriculture, de poursuivre :
« Lors des expériences conduites sur les exploitations, on observe avec des pièges le nombre d’individus sur les parcelles de cultures avec ou sans haie ». Les résultats permettent de mettre en évidence que la haie contribue de façon importante à l’abondance d’auxiliaires volants présents en bordure de champ. Les comptages de pucerons dans les cultures de blé indiquent que ces derniers apparaissent plus précocement en maillage bocager (14 juin) qu’en bocage dégradé (25 juin). Cependant, en maillage bocager, les auxiliaires des cultures semblent intervenir plus rapidement pour contrôler le développement des pucerons dans la culture.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
La taille des haies est finalement autorisée jusqu'au 15 avril inclus.
Un mois de plus pour tailler les haies

Suite aux pluies importantes de ces dernières semaines, qui ont rendu de nombreuses parcelles inaccessibles, la date d'…

Publicité