Aller au contenu principal

Les fermiers proposent leur définition de l’agriculteur actif

Le congrès de la Section nationale des fermiers et métayers, les 22 et 23 février à Dax, a mis en débat le statut de l’exploitant, enjeu de sécurisation pour des fermiers dont les exploitations aux bailleurs multiples ne sont plus suffisamment protégées.

Les représentants fermiers de Nouvelle-Aquitaine étaient présents au congrès. Au centre de la photo, Denis Labri, président de la SDFM des Landes et Jean-Marie Puchault, président de la SDFM des Deux-Sèvres, ont été élus membres du conseil d’administration de la SNFM pour représenter la Nouvelle-Aquitaine.
Les représentants fermiers de Nouvelle-Aquitaine étaient présents au congrès. Au centre de la photo, Denis Labri, président de la SDFM des Landes et Jean-Marie Puchault, président de la SDFM des Deux-Sèvres, ont été élus membres du conseil d’administration de la SNFM pour représenter la Nouvelle-Aquitaine.
© N.C.

Troisième et dernier volet du rapport de mandature commencé en 2015, le rapport d’orientation 2017 de la Section nationale des fermiers et métayers (SNFM) s’est penché sur le statut de l’exploitant et, en conséquence, sur celui de l’agriculteur actif : une personne physique, affiliée MSA, détentrice des moyens et du matériel, ayant une formation ou une qualification professionnelle comprenant un stage de 6 mois, ne doit pas avoir dépassé l’âge de la retraite à taux plein (67 ans), et tirer au moins 50 % de ses revenus professionnels de l’activité agricole. Grâce à cette définition, les propriétaires qui gardent leurs terres et qui ont recours au travail à façon ne bénéficieront plus des aides Pac.


En plein essor, cette pratique va vite montrer ses limites, estime la SNFM. « Dans le travail à façon, on va à la simplification », souligne Michel Randjia, administrateur et rapporteur de la SNFM. À terme, il menace la vie des territoires ruraux puisque ce ne sont plus des familles qui sont sur les exploitations, ce qui impacte le maintien des services, rappelle Sylvie Lebrun, présidente de la section.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité