Aller au contenu principal

Porcs
Les éleveurs de porcs manifestent à Paris

Plus de 500 éleveurs étaient attendus aux Invalides entre 12 h et 14 h. Scandale de la dioxine, trésorerie à sec... les raisons de cette manifestation sont nombreuses. 

«Les producteurs de porcs ont décidé de monter à Paris », le 26 janvier, « pour se faire entendre du plus grand nombre », a annoncé la FNP. Plus de 500 éleveurs étaient attendus aux Invalides entre 12 h et 14 h. Désorganisation du marché du porc avec le scandale de la dioxine, trésorerie à sec après quatre ans de crise, hausse du prix de l’aliment du bétail avec la flambée des cours de matières premières, non respect d’un accord interprofessionnel sur la mention d’origine des produits, les raisons de cette manifestation sont nombreuses. Les éleveurs demandent « une répercussion des hausses des coûts de production dans les prix payés aux producteurs ». Ils « attendent aussi du gouvernement une activation des outils de gestion de marché et une année blanche pour les producteurs les plus en difficulté ».Par ailleurs, pour limiter les effets de la crise de la dioxine sur le marché, la Commission de Bruxelles devrait annoncer prochainement l’ouverture d’une opération de stockage privé pour la viande porcine.« Les prix de marché devront refléter tôt ou tard cette hausse des coûts de production, mais nous devons constater que nous en sommes loin », a déclaré Dacian Ciolos. Le Commissaire européen à l’Agriculture s’est prononcé formellement sur la création d’un groupe consultatif de suivi de la conjoncture porcine. D’ores et déjà, il lui a donné sa feuille de route sur laquelle ces personnalités devront réfléchir : d’abord la création de fonds mutuels et d’assurance revenus esquissés dans la prochaine PAC 2014-2020, la promotion de la viande porcine européenne et puis l’avenir des dispositifs communautaires de gestion des marchés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité