Aller au contenu principal

« Les choses évoluent grâce à des jeunes comme vous »

Une trentaine de jeunes agriculteurs, installés en 2016, étaient invités par le Crédit agricole pour des échanges à partir de l’analyse du marché des céréales.Des marges de progrès sont possibles dans ces exploitations comme dans les élevages.

En fin de réunion, Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Crédit agricole, a remis un chèque de bienvenue de 500 euros aux jeunes installés dans le département en 2016.
En fin de réunion, Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Crédit agricole, a remis un chèque de bienvenue de 500 euros aux jeunes installés dans le département en 2016.
© G.R.

«Vous représentez l’avenir de l’agriculture, même si la période n’est pas très facile. Les choses évoluent grâce à des jeunes comme vous qui adoptez de nouvelles façons de cultiver. C’est comme ça qu’on fait avancer l’agriculture ». Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Charente-Maritime-Deux-Sèvres, était fidèle à sa façon de voir les choses, avec un optimisme constructif, le 31 janvier à Parthenay. Une trentaine de jeunes ont répondu à l’invitation de la banque qui les a accompagnés dans le financement de leur projet d’installation en 2016, pour des échanges d’informations économiques et techniques.


Certes, le marché des céréales en 2016 est loin de celui des années précédentes, avec une surproduction mondiale et des reports de stocks qui pèsent sur les cours. La France, premier producteur européen de blé, a perdu des parts de marché à cause d’une récolte décevante en 2016. Elle est descendue à 28 millions de tonnes, contre 41 millions en 2015 et les rendements sont descendus à 54 q/ha. De même, la qualité n’était pas au rendez-vous. « L’augmentation des rendements depuis quelques années, à l’exception de 2016, s’est faite au détriment de blés à forte teneur en protéines », a constaté Xavier Cassedanne, expert grandes cultures au Crédit agricole SA. « Et les prix ont chuté à cause d’une production supérieure à la consommation mondiale. Le niveau des stocks depuis quatre ans explique à 90 % la baisse des cours », poursuivait-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
[En images] Retour sur la Fête de la Terre 2022 à Aigrefeuille-d'Aunis
La Fête de la Terre des Jeunes Agriculteurs de Charente-Maritime avait lieu samedi 27 et dimanche 28 août à Aigrefeuille-d'Aunis…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Démonter les a priori sur l’agriculture le temps d’un salon
Impliquée dans la préparation du salon Ambiance Terre depuis plusieurs années, l’équipe organisatrice verra aboutir, du 23 au 25…
Une vente qui fait débat
En agriculture, le sujet des terres et de leur vente échauffe souvent les esprits. C’est le cas avec une exploitation importante…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Publicité