Aller au contenu principal

Les chaumes, une interculture peu coûteuse

La fédération de la chasse verse 20€/ha aux exploitants qui s’engagent à maintenir les chaumes de céréales, lorsque la réglementation l’autorise.

Guy Talineau, administrateur de la fédération des chasseurs, Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, et Frédéric Audurier, technicien de la fédération de la chasse, devant une parcelle de blé qui pourrait devenir une future chaume de céréales maintenue.
Guy Talineau, administrateur de la fédération des chasseurs, Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, et Frédéric Audurier, technicien de la fédération de la chasse, devant une parcelle de blé qui pourrait devenir une future chaume de céréales maintenue.
© Fédération départementale de la chasse

640 ha en 2017. En 2018, la fédération départementale de la chasse fait preuve d’une plus grande ambition. « Nous aimerions maintenir au moins 1 000 ha de chaumes de céréales sur le département. Ces couverts, qui répondent aux exigences de la directive nitrates, sont intéressants pour la petite faune sauvage sédentaire et migratrice », explique Frédéric Audurier, technicien à la fédération de la chasse.
Les repousses de céréales denses et homogènes sont autorisées partout, sauf en ZAR. Seuls les Cipan peuvent être implantés sur ces zones spéciales à enjeu eau. Ailleurs, les exploitants peuvent, au moins pour une part des couverts, « choisir l’option chaume, moins coûteuse en temps de travail, en frais de semences et en mécanisation », poursuit-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Publicité