Aller au contenu principal

Agrifaune
Les barres d’effarouchement préservent la faune sauvage

Les barres d’effarouchement permettent de limiter la mortalité de la faune sauvage lors de la période de récolte des cultures correspondant à la période de nidification et de mise-bas.

Les barres à chaînes génèrent du bruit et du mouvement lorsqu’elles balayent le couvert.
© FRCCVL

Une barre d’effarouchement  est un outil fixé à l’avant du tracteur (sur le relevage avant ou sur le bâti du chargeur avant) munis d’un ou de deux bras repliables hydrauliquement. En fonction de l’usage, du couvert et de sa densité, deux catégories de barres existent. Pour les travaux de fauche et de broyage au printemps des couverts herbacés en graminées (Ray-grass, prairie de fauche, …) et pour certaines légumineuses (trèfles, luzernes), on favorise les barres à peignes. Dans le cas de la fauche des couverts de type méteil, avec une forte densité ou pour la destruction des couverts d’intercultures à l’automne, l’utilisation des barres à chaînes ou fléaux est à privilégier. Les barres à peignes ratissent le couvert et forcent les animaux à fuir. Les barres à chaînes ou fléaux génèrent du bruit et du mouvement lorsqu’elles balayent le couvert. Les animaux, effarouchés, fuient le couvert.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité