Aller au contenu principal

Les adhérents de JA appelés sur les bancs de l’école des responsables

Julien Chartier, président de JA Deux-Sèvres, se projette dans une année 2017 au programme bien chargé. La candidature du département à l’organisation de l’université d’hiver de Jeunes Agriculteurs est l’occasion de mobiliser largement le réseau.

Attentif au renouvellement des générations, alors que les deux tiers des administrateurs auront atteints la limite d’âge en 2020, Julien Chartier souhaite mener un projet 
de promotion de l’agriculture auprès des lycées des Deux-Sèvres.
Attentif au renouvellement des générations, alors que les deux tiers des administrateurs auront atteints la limite d’âge en 2020, Julien Chartier souhaite mener un projet
de promotion de l’agriculture auprès des lycées des Deux-Sèvres.
© C.P.

JA 79 se prépare à une année au programme chargé. Vous nous en direz plus au cours de cette interview. Quels sont vos souhaits pour les agriculteurs et l’agriculture du département pour cette année 2017 ?
Nous sommes intervenus de nombreuses fois au cours de l’année 2016 en faveur de la remontée des cours. Notre virée nocturne du 4 février aura été l’action phare de l’année. Nous comptions sur 10 tracteurs et une quarantaine d’adhérents. 35 véhicules accompagnaient une centaine de JA mobilisés. Les jeunes qui se lancent sont soumis à des niveaux de remboursement élevés, à du matériel coûteux, à des frais de mise en production importants. Sans nier la nécessité d’un raisonnement de gestion économique de nos outils, nous avons besoin de prix et d’une feuille de route claire sur un plan politique afin que chaque nouvel installé puisse se projeter. Mes vœux iront donc dans ce sens. Outre la santé, le bonheur familial, je souhaite à chacun de réussir dans ses projets, quels qu’ils soient. Un vœu qui aura d’autant plus de chance d’être exaucé que les prix seront rémunérateurs et stables. Dans cette ambition, nous continuerons à nous battre, à sensibiliser les pouvoirs politiques qui, loin des réalités des exploitations, idéologues plus que pragmatiques, dressent souvent un cadre que les exploitants subissent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité