Aller au contenu principal

L’ère post-traumatique laisse la place à la prédiction statistique

Enregistrées et traitées, les données de production donnent la possibilité de pratiquer la modulation de dose. Un exemple de ce que le numérique permet aujourd’hui. En croisant des informations, le pilotage s’appuiera demain sur des prédictions statistiques.

La prédiction statistique qui découle du développement des données informatiques devrait permettre à l’agriculteur une meilleure gestion technico-économique de sa structure, ce qui induit une meilleure rentabilité.
La prédiction statistique qui découle du développement des données informatiques devrait permettre à l’agriculteur une meilleure gestion technico-économique de sa structure, ce qui induit une meilleure rentabilité.
© N.C.

Et si demain, un tracteur, un bâtiment et pourquoi pas un terrain pesaient moins dans le capital à reprendre d’une exploitation agricole que l’historique des données de production ? Stéphane Marcel, directeur de Smag*, y croit. « Les contextes, sociétal mais également économique, ne laissent d’autres choix à l’agriculture que d’accroître sa productivité », contextualise-t-il. Les surfaces cultivables diminuent, le nombre d’agriculteurs connaît la même tendance. « Pour nourrir la population tout en préservant l’environnement alors que la mondialisation des échanges impose au secteur économique la volatilité des prix, le monde agricole se trouve face à un réel défi. La révolution industrielle que l’on vit actuellement lui permettra de le relever ».

Digitale, cette révolution industrielle modifie tous les repères. « C’est parfois déroutant, à l’image de ce qui s’est passé dans l’hôtellerie. Airbnb, avec ses algorithmes, possède un capital financier supérieur à celui du groupe Accor, qui est propriétaire d’un grand nombre d’hôtels ». En agriculture, les données (data) et leur traitement permettront demain la prédiction statistique. Associé à une prestation de conseil, cet outil offrira à l’agriculteur les moyens d’anticiper, affirme le directeur de Smag, spécialiste de la smart agriculture (agriculture intelligente). En appuyant ses décisions s

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité