Aller au contenu principal

Le vent froid et sec d’avril a limité la montée du nectar

Selon les secteurs, la récolte de miel de printemps a été de normale à faible. Sur le rucher école de Celles-sur-Belle, Michel Bonneau et son équipe ont cumulé les difficultés. Le miel peu abondant a subi une forte cristallisation.

Michel Bonneau désopercule un cadre avant de le placer
dans l’extracteur.
Michel Bonneau désopercule un cadre avant de le placer
dans l’extracteur.
© C.P.

L’essaimage est le processus naturel de multiplication des colonies. Et cette année, les conditions météorologiques de fin d’hiver ont été particulièrement favorables à celui-ci. La récolte de printemps en a globalement pâti. « Fin mars, début avril, il a fait beau et chaud », rappelle Michel Bonneau, du rucher école de Celles-sur-Belle. Les reines se sont mises à pondre, les ouvrières à collecter et produire. « La première semaine d’avril, nous avons installé une première hausse dans les ruches pour donner de l’espace et du travail à la colonie (voir Agri 79 du 5 mai). Rapidement, nous en avons mis une seconde. Elle s’est avérée inutile », constate l’apiculteur.


Fin mars, se sentant à l’étroit dans des colonies en forte croissance, les ouvrières ont élevé des reines. Vers le 10 avril, l’essaimage a commencé. « Il a été particulièrement intense cette année », commente Michel, déçu par ses conséquences. Effectivement, mi-mai, les hausses rentrées, les cadres désoperculés, de l’extracteur peu de miel a coulé. Après une décantation de 48 heures dans une cuve en inox, la mise en pot a permis de confirmer le ressenti de l’initié. « 5,5 kg par ruche. Nous n’avons pas réussi à faire beaucoup mieux », juge Michel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité