Aller au contenu principal

Chèvre
Le prix du lait n’atteint pas celui de la recommandation du médiateur

Les recommandations du médiateur sur le prix du lait ne sont pas appliquées par les entreprises que les éleveurs ont rencontrées. Ils dénoncent leur attitude ainsi que celle des GMS.

Thierry Jayat
Thierry Jayat
© N.C.

Les entreprises manquent de lait, en importent et ne paient pas les producteurs au niveau de la recommandation du médiateur. Le constat de la section caprine de la Fnsea 79 a conduit ses membres à réagir. En juin, son bureau a rencontré les représentants des entreprises Terra Lacta, CLS, Lactalis, Eurial collectant sur le département.
Leurs conclusions déçoivent les producteurs. « Les augmentations que nous annoncent les entreprises depuis le début de l'année auxquelles devait s’ajouter la recommandation du médiateur de 6 centimes d’euros par litre de lait se traduiront par une augmentation totale en moyenne inférieure à 6 centimes d’euros par litre de lait, sur l’année 2013 par rapport à 2012 », constate amèrement Thierry Jayat, président de la section lait de chèvre. Pour les éleveurs, il s’agissait bien de 6 centimes à rajouter aux 2,5 centimes à 3 centimes en moyenne accordés en début d’année, alors qu’ils estiment à 12 centimes du litre les hausses de charges depuis trois ans. Selon Thiery Jayat, « les transformateurs refusent de s’engager ». Mais il dénonce aussi
« d’une part, les agissements des GMS qui ne jouent pas le jeu de l’accord conclu avec le médiateur et d’autre part, le manque de courage et de détermination des entreprises à aller chercher de la valeur ajoutée pour sauver les éleveurs caprins et redonner des perspectives à la filière ». « On ne voit pas comment on va renflouer nos trésoreries et redonner confiance aux éleveurs », poursuivait-il.
S’ils n’obtiennent pas satisfaction les éleveurs n’excluent pas de reprendre les manifestations après celles du printemps dernier. « Si rien ne bouge de leur côté, c’est de notre côté que l’on risque de bouger », prévient Thierry Jayat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité