Aller au contenu principal

Le point sur les variétés de maïs fourrage

Les préconisations d’Arvalis pour bien réussir ses variétés de maïs ensilage

Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C.
Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C.
© Arvalis

Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C. Cela correspond à des indices FAO entre 240 et 290 (estimation). L’objectif de peuplement pour les maïs fourrage SB est de 95000 plantes/ha. Ces variétés sont adaptées à l’ensemble de la région Ouest, il faut veiller à ne pas les choisir sur des secteurs trop froids en cas de semis tardif.
La référence tardive de la série fourrage précoce, LG30275 reste une valeur sure en rendement (103,6% sur 3 ans) et en comportement agronomique même si des variétés inscrites récemment ont des performances proches. Sur une précocité de milieu de groupe, Geoxx (100,8% sur 3 ans) avec sa bonne vigueur au départ est en retrait en 2014. Tout comme Penelope (100,7% sur 3 ans) avec une bonne digestibilité tiges feuilles. Kandis (100,3% sur 3 ans) est une variété mixte plus typée grain avec une vigueur au départ inférieure et une tenue de tige un peu fragile.
Précocité de fin groupe, Juliett (103,2% sur 2 ans) confirme son bon comportement avec une très bonne digestibilité tiges feuilles. ES Tarock (102.9% sur 2 ans) est productive mais son positionnement doit être adapté de par sa sensibilité à la verse et à l’helminthosporiose. LG30260 (103.2% sur 2 ans) a une bonne vigueur au départ mais une valeur alimentaire inférieure. ES Albatros a un rendement pluriannuel correct (100.9%) sur 2 ans avec une performance inférieure en 2013 sur potentiel moyen.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité