Aller au contenu principal

Le point sur les variétés de maïs fourrage

Les préconisations d’Arvalis pour bien réussir ses variétés de maïs ensilage

Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C.
Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C.
© Arvalis

Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C. Cela correspond à des indices FAO entre 240 et 290 (estimation). L’objectif de peuplement pour les maïs fourrage SB est de 95000 plantes/ha. Ces variétés sont adaptées à l’ensemble de la région Ouest, il faut veiller à ne pas les choisir sur des secteurs trop froids en cas de semis tardif.
La référence tardive de la série fourrage précoce, LG30275 reste une valeur sure en rendement (103,6% sur 3 ans) et en comportement agronomique même si des variétés inscrites récemment ont des performances proches. Sur une précocité de milieu de groupe, Geoxx (100,8% sur 3 ans) avec sa bonne vigueur au départ est en retrait en 2014. Tout comme Penelope (100,7% sur 3 ans) avec une bonne digestibilité tiges feuilles. Kandis (100,3% sur 3 ans) est une variété mixte plus typée grain avec une vigueur au départ inférieure et une tenue de tige un peu fragile.
Précocité de fin groupe, Juliett (103,2% sur 2 ans) confirme son bon comportement avec une très bonne digestibilité tiges feuilles. ES Tarock (102.9% sur 2 ans) est productive mais son positionnement doit être adapté de par sa sensibilité à la verse et à l’helminthosporiose. LG30260 (103.2% sur 2 ans) a une bonne vigueur au départ mais une valeur alimentaire inférieure. ES Albatros a un rendement pluriannuel correct (100.9%) sur 2 ans avec une performance inférieure en 2013 sur potentiel moyen.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité