Aller au contenu principal

Le noueur est à la botte de la haute densité

Sur les presses à balles cubiques, le noueur joue un rôle clé en haute densité.

Sur les presses dotées de système de coupe fine, une vigilance accrue est apportée sur le bon nettoyage des noueurs.
© New Holland

Le marché des presses à haute densité se sépare en deux familles : les machines à simple nœud et celles à double nœud. Si les balles formées par les presses moyenne densité arborent un nœud unique pour chaque ficelle, ce n’est pas toujours le cas sur les modèles à balles cubiques. La grande majorité des machines haute densité forment aujourd’hui des balles dotées de deux nœuds par ficelle. Seul Claas, qui revendique la paternité du premier noueur en 1921, est resté fidèle au simple nœud. « Chez Krone, il ne reste que la Big Pack 1 270 sans système de coupe qui est dotée d’une solution simple nœud », résume Julien Claudon, responsable marketing produits Krone. Pour les promoteurs du double nœud, la raison principale est la pression exercée sur le noueur. « Dans sa construction, le noueur simple sert également à retenir la ficelle, explique Philippe Miroux, responsable produits presses Case IH et New Holland.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité