Aller au contenu principal

Le matériel de sursemis passé au crible

Le 26 septembre à Alloue, en Charente, une vingtaine d’agriculteurs ont participé à une journée technique sur le sursemis, organisée par la FdCuma des Charentes, avec la présentation de deux machines : un semoir Aitchison et un Güttler.

Le semoir Güttler est recommandé pour les petites graines comme le ray-grass ou le trèfle.
Le semoir Güttler est recommandé pour les petites graines comme le ray-grass ou le trèfle.
© E.B.

Le semoir Aitchison face au Güttler. Les deux matériels sont bien différents mais ils sont surtout un prétexte pour parler du sursemis. Côme Darchis, animateur et conseiller machinisme à la FdCuma des Charentes, a organisé mardi 26 septembre à la demande des adhérents une journée technique sur le sursemis. Une vingtaine d’agriculteurs des Cuma du secteur ont assisté à cette démonstration à Alloue, sur une parcelle d’Alexandre Boutant, qui pratique le sursemis depuis cinq ans.


Cette technique culturale permet de réimplanter des graines dans la prairie en place tout en limitant les interventions mécaniques, la perte de production et en diminuant le risque de salissement. « L’objectif de cette technique est de faire durer la prairie au maximum sept ou huit ans avant de la retourner. C’est également un moyen de réimplanter des espèces qui auraient disparu de la parcelle. Avec le sursemis, on cherche à pousser au maximum la productivité de la prairie », explique Côme Darchis.


Pour pratiquer le sursemis, deux paramètres essentiels sont à prendre en compte : les conditions météorologiques et l’état de la prairie. Il est aussi nécessaire de s’équiper soit d’un semoir direct à dent, comme celui de Aitchison avec un soc en T inversé, soit d’un semoir direct à disque ou encore d’une herse étrille. Le semoir Aitchison, de la Cuma des Deux Vallons, a la particularité d’avoir une distribution en mousse qui permet de semer tout type de graines. Il nécessite peu de réglages : profondeur, vitesse de rotation, agressivité des dents.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité