Aller au contenu principal

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur

Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la production légumière. Une diversification qui a tout bon puisqu’il vend aujourd’hui la totalité de sa production en vente directe.

Alain Lucas reste mobilisé pour garder une dynamique attractive sur son exploitation et attirer la clientèle.
© Marie Le Lagadec

L’histoire du Logis du Mortier, à Anville, a démarré dans le cadre d’une reprise familiale, en 1991. « Une fameuse année touchée par un gel sévère dans la région, qui a été très dommageable sur le vignoble », se rappelle Alain Lucas, 53 ans. Le maraîcher, installé sur l’exploitation céréalière de ses parents, de tradition viticole depuis six générations, a très vite démarré un petit atelier de production maraîchère, dans l’objectif d’apporter de la nouveauté, à l’époque, et de la valeur ajoutée. « Ma mère avait un seul salarié et tenait la ferme à bout de bras. Je pense que j’avais une bonne dose d’inconscience lorsque j’ai pris la suite, j’ignorais plein de choses et heureusement ! Sinon je ne me serai peut-être pas lancé », plaisante Alain Lucas, qui avait l’agriculture dans la peau dès le plus jeune âge. Il a ainsi développé ses surfaces cultivées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Publicité