Aller au contenu principal

Le Living Lab Lapin revisite les cages

Pour reconquérir les consommateurs, la filière cunicole doit, entre autres, répondre aux attentes sociétales en termes de bien-être animal. Le Living Lab Lapin expérimente des logements alternatifs depuis avril 2018.

À Yzernay, dans le Maine-et-Loire, le pôle lapins de la Ciab réalise des essais d’élevage en parcs chez l’un de ses adhérents, Jean-François Charrier. (Photo d’illustration).
À Yzernay, dans le Maine-et-Loire, le pôle lapins de la Ciab réalise des essais d’élevage en parcs chez l’un de ses adhérents, Jean-François Charrier. (Photo d’illustration).
© Jean-François Charrier

On ne blague pas avec le lapin ! Depuis le 1er avril, l’Inra de Toulouse teste des logements alternatifs pour lapins visant à favoriser l’expression de leurs besoins, c’est-à-dire de leur répertoire comportemental spécifique (ronger, bondir, s’étaler, se dresser, se cacher, s’isoler, interagir). Cette expérimentation est menée dans le cadre du projet Living Lab Lapin (LLL).

L’enjeu du LLL est de trouver des compromis entre la biologie du lapin et les réalités d’élevage (maternité et engraissement) pour répondre aux espérances et aux nécessités de chacun (prix abordables pour les consommateurs, bien-être animal pour les ONG, notamment). Pour l’éleveur, les contraintes à respecter touchent essentiellement à ses conditions de travail (pas de logements trop grands ni trop hauts pour qu’elles restent décentes) et à la rentabilité de son système.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Exploitants et chefs d’entreprise face à l’incertitude de la reprise d’activité
Les éleveurs désœuvrés cherchent une activité pour ne pas broyer du noir. Les entreprises de l’aval mettent au chômage partiel…
Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
Publicité