Aller au contenu principal

Le gouvernement dit oui au stockage de l’eau

Le gouvernement a annoncé mercredi 9 août une série d’actions pour une meilleure gestion de la ressource. Une déclaration d’intentions qui concerne l’agriculture. Depuis le Poitou-Charentes, Aquanide se dit rassurée par les annonces.

Une centaine de réserves sont en projet en Poitou-Charentes et un quart ont déjà fait l’objet d’une enquête publique. La cellule d’expertise mise en place par le gouvernement doit permettre, d’ici le 31 octobre, d’examiner tous les projets dans le but d’en accélérer la réalisation.
Une centaine de réserves sont en projet en Poitou-Charentes et un quart ont déjà fait l’objet d’une enquête publique. La cellule d’expertise mise en place par le gouvernement doit permettre, d’ici le 31 octobre, d’examiner tous les projets dans le but d’en accélérer la réalisation.
© N.C.

Lors du Conseil des ministres du 9 août, le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot et celui de l’agriculture Stéphane Travert ont présenté une communication sur la gestion quantitative de l’eau en deux axes : « encourager la sobriété des usages » et « faire émerger des solutions locales ». « C’était une vraie surprise », se félicite Guillaume Chamouleau, agriculteur charentais et président de l’association Aquanide. En début de semaine, il avait interpellé Nicolas Hulot pour lui rappeler l’intérêt du stockage de l’eau. « Je souhaite qu’on arrête d’opposer l’agriculture et l’écologie. Visiblement, les deux ministres s’entendent. C’est bon signe ! »


Sur le fond, l’agriculteur semble rassuré par ces annonces. « C’est vrai qu’il y a peu de choses précises mais nous avions peur que ce soit surtout restrictif, ce qui n’est pas le cas ! » Le communiqué évoque notamment la réalisation de projets de stockage hivernal de l’eau « là où c’est utile et durable (...) afin d’éviter les prélèvements en période sèche lorsque l’eau est rare ».

Dans un communiqué commun, la Fnsea, JA, Irrigants de France et l’APCA ont salué « la volonté affirmée par les deux ministres en encourageant la création de nouveaux projets de stockage pour lesquels pertinence et durabilité seront les maîtres mots » ainsi que la création de la cellule d’expertise. Néanmoins, la Coordination Rurale ne partage pas l’enthousiasme d’Aquanide. Elle se dit « très déçue par la présentation des actions sur la gestion de l’eau, qui ne répondent aucunement à leurs attentes et besoins. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Il est important de distinguer la fusariose du microdochium (exemple ci-dessus), qui ne produit pas de mycotoxines toxiques pour les êtres humains.
Il est encore tempsde protéger les épis tardifs

Les conditions humides courant montaison et les pluies répétées ont pu favoriser le développement de l'inoculum initial, et…

Publicité