Aller au contenu principal

Le général qui voulait devenir agriculteur

Même si les mobilisations des deux dernières semaines ont mis en évidence le problème de renouvellement des agriculteurs, le métier continue de passionner. Et parfois même des profils qu'on n'aurait pas imaginés. Comme le général Hervé Pierre, qui commande la 9e brigade d'infanterie de Marine, dont le siège est à Poitiers.

À 52 ans, on peut encore rêver de changer de métier et de devenir agriculteur. Depuis l'État-Major du 9e BiMa à Poitiers, c'est le cas du général Hervé Pierre, qui entend passer un jour du treillis à la cotte. Né en Afrique d'un père géologue qui a ensuite emmené sa famille aux quatre coins de la Terre, il est rentré dans l'armée par goût des voyages, et y est resté pour l'esprit collectif et la cohésion qu'il y a découverts. Après avoir fait Saint-Cyr, il a rapidement gravi les échelons de l'armée de Terre et a enchaîné les postes : direction du régiment d'infanterie de Vannes, de la cellule stratégique politique du chef d'état-major de l'armée de terre, et passage au cabinet militaire du Premier Ministre. Depuis 2022, il est le général qui commande la 9e brigade d'infanterie de Marine qui elle-même regroupe 8 régiments (RICM de Poitiers, 2e RIMa du Mans, 3e RiMa de Vannes, 11e RaMa de Saint-Aubin-du-Cormier, 6e RG d'Angers, 1er RiMa d'Angoulême, 126e RI de Brive-la-Gaillarde et le 5e RIAOM de Djibouti depuis le 1er janvier dernier). Soit près de 9 500 militaires, réservistes compris.

Passion d'enfance

Malgré ce CV impressionnant, le général n'a jamais oublié ses passions d'enfance : l'histoire, la recherche et l'agriculture. Il a, en parallèle de sa carrière militaire, assouvi une partie de ces envies en faisant une thèse en sciences politiques, en signant plusieurs ouvrages et en enseignant... mais il restait encore son envie de travailler la terre. Alors, il y a quelques années, il a repris et restauré une ferme familiale dans la Sarthe. Entourée d'arbres fruitiers, cette maison du XVIIIe s compte aussi un moulin à vent (le Moulin de la Vairie, qui a fait l'objet d'une souscription sur Dartagnans) pour rénover la structure en pierres qui se fissurait. "Ce sont des Compagnons du Tour de France qui ont travaillé. Le Moulin a arrêté de fonctionner après la grande crise agricole du XIXe siècle." Au-delà de la préservation du bâti, c'est bien une activité agricole qu'il souhaite installer. "J'ai créé une autoentreprise agricole il y a 5 ans" explique-t-il. Son projet repose sur plusieurs productions : réalisation d'huile avec les fruits à coque produits sur place et de confitures avec les autres plantes présentes (sureau, cynorrhodon...), production de miel, et réalisation de pain avec la farine faite avec le blé de l'exploitation. Des ateliers de production qui se mettent en place progressivement. Plusieurs ruches sont déjà installées, et le général s'est associé avec un professionnel pour l'extraction. Côté l'huile, c'est désormais le choix de la presse qui doit être fait. Pour le blé, Hervé Pierre se forme actuellement chez des amis pour le côté technique et disposera en 2026 de quelques ha. D'ici cette échéance, le général pense finaliser son Bac agricole, pour réaliser une installation en bonne et due forme. "J'ai déjà fait la partie théorique par correspondance". L'épouse d'Hervé Pierre, également militaire, participe largement au projet : c'est notamment elle qui teste depuis des mois la réalisation des pains et des confitures. Un vrai plan de bataille, qui reste pourtant ouvert à des évolutions, comme la date de départ à la retraite de l'armée pour le général, qui se fera maximum en 2031. Mais peut-être avant, si les bottes sont plus confortables que les rangers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Jason Morisson installe son food-truck quatre soirs chaque semaine à Claix, Champniers, Soyaux et Linars.
Rainbow Burger sublime les goûts et les couleurs 
Jason Morisson a créé en octobre 2022 son food-truck de burgers faits avec des produits charentais. 
Publicité