Aller au contenu principal

Le Département favorable au protocole du Clain

Réunis en session vendredi dernier, les élus départementaux se sont prononcés en faveur de la deuxième version du protocole du bassin du Clain.

Jean-Louis Ledeux.
© Guillaume de Werbier

Le contenu du protocole du bassin du Clain a bien évolué, avec un travail sur la qualité de l’eau et une vision très ouverte de la gouvernance », note Alain Pichon, qui avait réuni l’assemblée départementale pour l’examen de la Décision modificative n°2, vendredi dernier. Les élus départementaux ont voté la deuxième version du protocole d'accord concernant les 30 réserves de substitution en projet sur le bassin du Clain (8,9 M m3, soit une baisse de 20 % du volume initial par rapport au premier projet). « L’objectif de cette nouvelle version est de marquer un certain nombre d’engagements et de les écrire », a expliqué Jean-Louis Ledeux, vice-président du Conseil départemental en charge de l’agriculture. « Les points d’amélioration des pratiques agricoles concernent l’optimisation de l’usage de l’eau, notamment par la capacité de stockage, et de l’utilisation de nouveaux outils pour l’irrigation. C’est aussi travailler à l’amélioration de la qualité de l’eau par la réduction du recours aux produits phytosanitaires et aux nitrates. Ce sont également des projets complémentaires concernant l’aménagement du milieu aquatique, un travail sur les zones humides, et un projet d’aménagement agroforesterie. » Cette 2e mouture prévoit par ailleurs la mise à disposition de volumes à hauteur de 25 000 m3 pour les nouveaux demandeurs en lien avec les programmes alimentaires territoriaux. « C’est intéressant pour introduire du maraîchage local et sécuriser cette pratique ». Aline Fontaine, du groupe Indépendant, estime que « la force de cette nouvelle version, c’est d’avoir su prendre de la hauteur, et d’avoir pu mettre autour de la table l’ensemble des acteurs concernés. » De leur côté, les 4 élus de Vienne en transition ont estimé que « le protocole n’est pas à la hauteur des enjeux ». Ils ont voté contre. Lors de la session, les élus ont aussi voté une aide exceptionnelle de 100 000 € pour soutenir les agriculteurs impactés par le gel et la grêle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité