Aller au contenu principal

Initiative
Le cassis, clé de la diversification

La distillerie Merlet a fait depuis longtemps de la recherche de spiritueux alternatifs l’une de ses spécialités. Elle vient d’inaugurer le premier chai d’un site qui doit lui permettre de poursuivre sur cette voie.

Le nouveau chai inauguré au printemps dernier est destiné au cognac, mais les suivants accueilleront les autres types d’alcools produits par la distillerie Merlet.
© K.B.

Faire exister d’autres spiritueux que le cognac dans la région délimitée ? Pour Gilles Merlet, c’est une évidence, et depuis longtemps. Arrivé dans la distillerie familiale en 1972, il a vécu le premier choc pétrolier et son impact sur le marché local. « On devait se diversifier, faire autre chose que du cognac, trouver des solutions dans l’urgence. » Dans un premier temps, il s’est tourné vers d’autres produits de la vigne. « J’ai été le premier à envoyer des moûts pour faire des jus de raisin », assure-t-il. « Ce marché s’est ouvert, et on a expédié des millions d’hectolitres pendant des années vers cette industrie. » Il fait aussi partir des vins à l’export, pour la fabrication de mousseux en Allemagne, et expédie même « jusqu’en Russie ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité