Aller au contenu principal

Saint-Savin: l’audace du patrimoine et de la nature

Située à 40 km de Poitiers, à quelques encablures du parc régional de la Brenne, Saint-Savin est une pépite totalement surprenante. Longée par la Gartempe, elle abrite une Abbaye classée au patrimoine de l’Unesco, notamment pour son audace.

Elle fait partie de la même famille que la grande muraille de Chine ou le Mont Saint-Michel. Celle du patrimoine mondial de l’Unesco. L’Abbaye de Saint-Savin, dans la Vienne, est pourtant moins reconnue localement que ses cousins. Le premier à s’être aperçu de l’intérêt de cet édifice, c’est Prosper Mérimée, autour de 1 830. L’inspecteur général des monuments historiques a donc largement contribué à restaurer cet édifice, dont la construction avait débuté au IXe siècle, mais qui avait beaucoup souffert de la guerre de 100 ans et pendant la Révolution. Depuis 1840, les opérations de rénovation se sont succédées, jusqu’en 2016. Outre la bâtisse en tant que telle, et les éléments construits au fil des époques, dont l’église abbatiale de style roman, ce sont ses peintures qui sont particulièrement remarquables : plus de 400 m2 de fresques, ce qui en fait le plus ensemble en Europe. C’est donc les yeux levés que la nef, longue de 40 m se visite, pour y découvrir la vie médiévale, mais aussi des représentations de l’arche de Noé. « C’est la création de l’arche qui est représentée, ce qui est vraiment rare » souligne Antin Barrault-Baudy, responsable de la communication du site. Pour détailler ces éléments à la fois universels et exceptionnels, les agents d’accueil sont entre 6 à 13, selon les périodes de l’année. Et le site se découvre également avec des tablettes numériques ; ou lors de visites théâtralisées ; et même à travers un escape game en nocturne. Des animations surprenantes dans un tel lieu, classé au patrimoine mondial Unesco depuis 1983. « Ce qui a permis ce classement, c’est la valeur universelle des peintures, qui sont le témoignage d’une civilisation passée, et le caractère unique et exceptionnel » ajoute Antonin Barrault-Baudy, qui décrit une certaine audace dans les représentations de la nef. « C’est d’ailleurs pour cela que nous avons donné le nom d’audacieuse à l’Abbaye ». Tout juste sorti de l’édifice, il est également possible de se balader à pied dans le bourg médiéval, à vélo dans la campagne environnante ou en canoë le long de la Gartempe.

 

 

Déjeuner en paix
Si la commune compte 5 restaurants, dont le Cérasus, qui sert une cuisine gastronomique sur le site de l’Abbaye, il est possible également de se prévoir un pique-nique, le long de la Gartempe. Dans le centre-ville, la promenade Le Rochengout, qui suit un des nombreux chemins de randonnée du secteur, propose des tables et des pelouses qui permettent un déjeuner avec vue sur la rivière, l’Abbaye, mais aussi quelques moutons et baudets du Poitou. Et pour ceux qui n’ont pas apporté de quoi se restaurer, pas de panique ! Il y a de quoi se confectionner son pique-nique dans le centre-ville, et notamment, le vendredi, jour de marché, où les producteurs locaux sont nombreux. Les burgers de la brasserie Fa Si La Manger peuvent être dégustés sur cette aire. Avec des frites maisons à tomber.
 
 
Lingerie de luxe
Même si cette boutique n’est pas à Saint-Savin, mais à Saint-Germain, il suffit de traverser la Gartempe pour la trouver, et c’est un incontournable ! À quelques centaines de mètres où ont longtemps été fabriqués les sous-vêtements Aubade (la production est aujourd’hui délocalisée, mais le site a conservé son activité de plateforme logistique), la marque a maintenu son magasin d’usine. Joëlle Robert, la responsable, accueille les clientes avec Fanny et Laura, pour leur proposer des sous-vêtements Aubade à prix cassés. « Nous vendons des collections qui ont au moins 9 mois, avec une réduction de 33 % ». Et plusieurs fois dans l’année, des opérations promotionnelles, braderies, et soldes sont organisés. Des bonnes affaires pour ces soutiens-gorge et bas de très grande qualité, assorties des conseils bien avisés des vendeuses, et le tout dans une ambiance cosy, puisque la boutique est installée dans une ancienne maison d’habitation, particulièrement charmante. Les clientes sont rares à ne pas remarquer les tomettes du sol. « Nous avons une clientèle locale, des gens de passage qui font la route entre Poitiers et Chateauroux, et aussi les touristes. On se renvoit des gens, avec l’abbaye ». La boutique a d’ailleurs failli s’installer au pied de l’édifice, il y a 17 ans, avant d’opter pour cet emplacement. Même si l’audace fait partie intégrante de l’Abbaye, cela a quand même sûrement évité quelques polémiques…
 

 

Retrouvez d'autres villages atypiques en Nouvelle-Aquitaine dans notre dossier estival

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité