Aller au contenu principal

Salon
La troisième édition de Capr’Inov, un salon toujours aussi professionnel

La troisième édition de Capr’Inov aura lieu les 24 et 25 novembre prochains, à Niort. L’audience de ce salon spécialisé continue à progresser auprès des éleveurs français mais aussi étrangers.

Les organisateurs ont choisi l’élevage de Théo et Samuel Hérault, et de leur soeur Guylène, à Nueil-sur-Argent pour présenter Capr’Inov 2010.
Les organisateurs ont choisi l’élevage de Théo et Samuel Hérault, et de leur soeur Guylène, à Nueil-sur-Argent pour présenter Capr’Inov 2010.
© DR

Capr’Inov, fin novembre, tous les deux ans : le rendez-vous est désormais connu de la plupart des éleveurs de chèvres. C’est donc cette année qu’ils se retrouveront, les 24 et 25 novembre, avec l’ensemble des professionnels de la filière.

Cette troisième édition se déroulera comme les années précédentes, au Parc des expositions de Niort, au cœur du bassin laitier caprin. Cette région produit à elle seule près de 60% du lait de chèvre. En y ajoutant les régions voisines des Pays de la Loire, du Centre et de l’Aquitaine, c’est 85% de la collecte française qui est représentée.

Une centaine d’exposants, laiteries, distributeurs d’aliments, de matériel, services… sont inscrits, pour l’édition 2010. Certains avaient réservé leur participation, dès 2008. Si bien que les organisateurs ont dû pousser les murs et porter la surface d’exposition à 8 000 mètres carrés. De nouveaux exposants sont attendus. Mais d’autres, déjà présents lors des éditions précédentes, souhaitaient louer davantage de surface.

Le salon s’articulera autour de cinq pôles : alimentation, génétique et concours d’animaux, enseignement-formation-emploi pour sensibiliser et orienter les jeunes vers l’agriculture et la filière caprine, transmission-installation, bâtiment-équipement. « Le salon grandit », se félicite Thierry Jayat qui succède à Rémi Boudaud, à la présidence du salon. Mais il souligne aussi que l’esprit du départ reste le même : « Un salon purement professionnel qui s’attache à valoriser la technicité, le savoir-faire, les innovations du secteur caprin ». Car les éleveurs et les acteurs de la filière sont très attachés à des rassemblements de ce type. Comme en témoignent les salons d’élevage de renommée internationale (Space, Sommet de l’élevage…) ou Tech-Ovins, à Bellac, en alternance avec Capr’Inov.

En 2008, 3 000 personnes ont franchi les portes du salon, dépassant les prévisions de l’équipe d’organisation. 

« Dans une filière qui compte à peine 7 000 éleveurs professionnels, le taux de pénétration est remarquable », soulignent-ils. 77% des visiteurs sont des éleveurs contre 70% en 2006. Même si leur nombre reste encore limité, les Espagnols, Britanniques, Hollandais, Allemands, Italiens et éleveurs d’Amérique du nord renforcent l’audience du salon. Cette année, une importante délégation mexicaine est attendue.

 

Vitrine de la diversité de la production caprine

Après la région Centre, la région Rhône-Alpes sera à l’honneur cette année. « Avec le Sud-Est, c’est l’image de la France caprine qui sera sur le salon », estime Jean-François Bernard, membre du comité d’organisation. La diversité de la production caprine sera à n’en pas douter un atout supplémentaire de cette édition. 

Présentations et concours d’animaux, pointage des jeunes, conférences… une douzaine d’animations sont prévues à ce jour, quelles soient techniques ou économiques. Les visites d’élevages sont également prévues en marge du salon.              


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité