Aller au contenu principal

La « start-up attitude » au service de remplacement

Le sixième congrès du service de remplacement France, organisé à Guéret, a affirmé la volonté de s'engager vers un mutualisme de deuxième génération, adapté aux évolutions du monde agricole.

Julien Marre, président du service de remplacement France, souhaite s’adapter à l’arrivée de nouveaux profils dans l’agriculture.
Julien Marre, président du service de remplacement France, souhaite s’adapter à l’arrivée de nouveaux profils dans l’agriculture.
© Delphine Cordaz

En employant la formule de « start-up attitude », le président du service de remplacement a dit beaucoup de ses intentions. En effet, le réseau national était réuni du 17 au 19 mai à Guéret et ce sixième congrès avait une visée stratégique importante. Si les congressistes ont voté un manifeste dans la lignée du projet institutionnel adopté il y a huit ans, les pistes de réflexion de l'organisation du futur ont été posées. Comme autant de petits cailloux vers des changements plus en profondeur. Lors de son discours de clôture, Julien Marre, président de la structure nationale, a dressé le constat de mutations agricoles de plus en plus rapides, une numérisation qui s'ancre dans les fermes et le danger de « l'uberisation » de la société qui n'épargnera pas le secteur agricole, avec des concurrents à « bas coût » sur le marché du remplacement.
« Et nous dans tout ça ? Deux issues s'offrent à nous. La première possibilité est l'immobilisme. Sauf que le statu quo n'a jamais été dans nos gènes. La deuxième possibilité, c'est de nous adapter comme nous l'avons toujours fait depuis notre création. Devant ces nouveaux enjeux, il est de notre devoir d'organisation para-agricole, au service des agriculteurs de nous poser la question de notre évolution », exhortait Julien Marre.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 27 mai 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité