Aller au contenu principal

La Rue de Varenne « attentive » à la crise de la bio

Comme la FNSEA, la Confédération paysanne a alerté les pouvoirs publics sur les secousses qui traversent la bio, demandant notamment une aide d'urgence. Se disant « attentif » à la situation, le ministère de l'Agriculture mise de son côté sur le prochain plan Avenir bio 2023-2027.

Le ministère de l’Agriculture se dit « attentif » au marché bio, et rappelle que des mesures de soutien récentes ont été mises en place (photo d’archives).
© Guillaume de Werbier

Le gouvernement ne doit pas laisser l'agriculture biologique « se déstructurer, ni abandonner ses producteurs et productrices en cette période de crise », a plaidé la Confédération paysanne dans un communiqué du 12 octobre. Baisse des soutiens publics, concurrence d'autres labels, ralentissement de la consommation, s'inquiétant d'une situation « alarmante », le syndicat souligne que « bon nombre de paysans et paysannes nous disent déjà qu'ils auront des difficultés à maintenir leur activité en 2023 ». Une situation face à laquelle la Conf' exige des mesures d'urgence dont une aide conjoncturelle forfaitaire, des outils « d'anticipation et de gestion de crise », ou encore une meilleure application de la loi Egalim, tant en matière d'approvisionnements bio dans les cantines que de construction des prix. Cette dernière revendication fait écho à celle de la FNSEA qui, dans un communiqué du 4 octobre, demandait aussi « une mise en œuvre très stricte d'Egalim 1 et 2 » dans le bio.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Jason Morisson installe son food-truck quatre soirs chaque semaine à Claix, Champniers, Soyaux et Linars.
Rainbow Burger sublime les goûts et les couleurs 
Jason Morisson a créé en octobre 2022 son food-truck de burgers faits avec des produits charentais. 
Publicité