Aller au contenu principal

Journée caprine de Lezay
La nécessité d'accompagner les projets

La FDSEA à organisé une journée caprine mercredi 31 octobre a Lezay.

La matinée en salle, avec les interventions de la FRSEA et de la FNEC sur la conjoncture, le prix du lait et le travail, a donné une large place aux échanges et a montré que la production a de l’avenir. Les leaders syndicaux se félicitent d’avoir obtenu une recommandation de l’interprofession de +50? / 1000 litres.
L’analyse de l’atelier caprin dans le pays Mellois, réalisé par l’ADASEA, a confirmé la pertinence du choix de la transmission et de l’installation comme fil rouge de cette journée. Ce diagnostic montre par exemple que 50% du troupeau est détenu par des éleveurs de plus de 50 ans, avec souvent des problèmes de transmission liés à la mises normes. Pour Thierry Jayat, président de la section caprine de la FDSEA, « les débats incitent à continuer le travail pour maintenir les ateliers et donc l’installation en production de lait de chèvre ». Le rapprochement avec les établissements scolaires, notamment avec les MFR et IREO du département ainsi que le lycée agricole de Melle, doit être poursuivi pour faire la promotion du métier. Mais il est également important de réfléchir avec les entreprises et l’ADASEA pour maintenir et développer la production dans la région. Thierry Jayat réaffirme à ce propos que cette perspective reste étroitement liée au revenu de l’éleveur et donc au prix du lait.
Après le buffet offert par les partenaires de la journée (établissements Ouvrard, Morisset et le GLAC), c’est sur l’exploitation de Patrick Decamp que trois ateliers ont été proposés aux éleveurs. Sur le pôle bâtiment, la chambre d’agriculture et les établissements Morisset ont présenté les normes, la ventilation et les conditions de travail.
Le contrôle laitier a présenté quant à lui, sur un second atelier, les services qu’il propose. L’éleveur a aujourd’hui besoin de conseils sur l’amélioration de la production et des taux cellulaires. Le système de contrôle peut apporter des réponses pour la gestion du troupeau. La production de lait de chèvre nécessite une certaine technicité qui fait d’elle une production moderne et dynamique.
Enfin le troisième pôle était consacré à la pénibilité du travail. Les établissements Ouvrard ont réalisé des démonstrations de chargeurs et outils adaptables pouvant améliorer les conditions de travail.
L’exploitation de Patrick Decamp, témoin de la viabilité et des multiples intérêts qu’apporte la production de lait de chèvre, correspondait bien aux objectifs que se donne la section caprine de la FDSEA. Avec un petit quota en lait de vache, l’éleveur a réorienté son exploitation en reprenant l’outil viable et fonctionnel de son voisin, ce dernier n’ayant pas de repreneur.
Thierry Jayat est donc satisfait des différents débats et questions posées par ses collègues au cours de la journée. Mais il ne veut pas s’en tenir là et continuer à travailler sur le prix du lait ainsi qu’organiser plusieurs journées de ce type au cours de l’année. Le leitmotiv de la section étant de « maintenir et développer la production de lait de chèvre dans la région ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
La taille des haies est finalement autorisée jusqu'au 15 avril inclus.
Un mois de plus pour tailler les haies

Suite aux pluies importantes de ces dernières semaines, qui ont rendu de nombreuses parcelles inaccessibles, la date d'…

Publicité