Aller au contenu principal

La machine à traire impacte le taux de cellules dans le lait de chèvres

Afin de limiter au maximum les risques de contamination du lait en cellules, une enquête dans 1 146 élevages du grand Ouest et sur 2 260 contrôles confirme qu’un grand soin doit être accordé au choix, à l’entretien et aux réglages de la machine à traire.

En faisant contrôler sa machine tous les ans plutôt que tous 
les trois ans, l’étude a révélé un écart de 120 000 cellules/ml.
En faisant contrôler sa machine tous les ans plutôt que tous
les trois ans, l’étude a révélé un écart de 120 000 cellules/ml.
© GDW

Au-delà d’un certain seuil, la présence de cellules dans le lait est pénalisée par les laiteries. Puisque les bactéries responsables de cette infection ne se trouvent pas dans l’environnement (elles vivent uniquement dans et sur la mamelle), elles se propagent principalement pendant la traite. Cette dernière constitue donc une étape à risque qui peut avoir un impact sur la contamination du troupeau.

Afin d’identifier les éléments de conception, d’entretien et de réglage de la machine à traire qui favorisent l’augmentation du taux cellulaire moyen mensuel, l’Institut de l’élevage (Idele) a étudié 2 260 contrôles de machines à traire entre 2012 et 2015 et les analyses de lait associées chez 1 146 élevages caprins de la zone Grand Ouest. Cette étude a été financée par l’Anicap.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité