Aller au contenu principal

La formation: un remède au casse-tête du recrutement

C’est à Champigny-en-Rochereau que les entrepreneurs des territoires de la Vienne se sont réunis dernièrement pour leur assemblée générale. Ils s’inquiètent de la pénurie de main-d’oeuvre persistante dans leur secteur d’activité.

Une dizaine de jeunes en formation Conducteurs de travaux en entreprises de travaux agricoles, sont intervenus pendant l’assemblée générale.

Parmi les métiers de l’agriculture qui peinent à recruter, figurent notamment les entrepreneurs des territoires. Leurs sociétés ont de plus en plus de mal à trouver de la main-d'œuvre qualifiée. Les dirigeants des EDT, à l’image de ceux de la Vienne, cherchent donc les moyens d’enrayer cette spirale. « Actuellement, je cherche 3 saisonniers pour mon entreprise pour cet été, et on a des candidatures qui n’ont rien à voir avec notre activité agricole. Un retraité, un maçon, nous ont contactés! Et pour les personnes embauchées à plein temps, c’est le même problème», regrette Éric Retailleau, le président des EDT 86. « Si on veut que la situation change, c’est à nous de prendre en main la formation de personnes. »

Mais comment former, recruter et fidéliser des futurs salariés? C’est la grande question qui a occupé les participants à la dernière assemblée générale des EDT de la Vienne. Ils ont déjà une partie de la réponse au problème et ont accentué leur implication dans la formation CTETA (Conducteurs de travaux en entreprises de travaux agricoles) dispensée la Maison Familiale et Rurale-CFA Sevreurope, à Bressuire. « L'objectif est de former nos entrepreneurs de demain ou des seconds de chefs d'entreprise et de leur apporter les clefs en matière de stratégie et de gestion d’entreprise » était venu expliquer Mickaël Vuillemin, formateur dans cette MFR, pendant l’assemblée générale, aux côtés de jeunes en formation. « Quatre modules constituent la formation : le premier sur la gestion clientèle; le second sur la conduite des travaux; le troisième sur la gestion de l'atelier et des risques; et le dernier sur la gestion financière et comptable. Organisation de journée technique, diagnostic financier, humain et financier d'entreprises agricoles, mise en place d'outils de planification sont au programme pour les 12 stagiaires de la formation. »

Éric Retailleau reconnaît que davantage de communication doit se faire sur les métiers exercés dans les EDT, sur les profils attendus, sur les compétences nécessaires.  « On doit être plus visibles. Pour cela on participe à des forums, pour que les jeunes et nos entreprises se rencontrent. On essaie de mettre en place des dispositifs avec des partenaires de l’emploi. » Les EDT 86 viennent, dans cette logique, d’intégrer deux jeunes stagiaires: Mélanie Roux, en 2e année de BTS Acse par apprentissage à l’Esa d’Angers, et Nathan Retailleau, en formation CTETA, à la MFR Sèvreurope.

Hausse des coûts répercutée

La réunion a aussi porté sur l’activité des EDT de la Vienne qui ont vu leurs volumes d’heures augmenter l’année dernière. « Mais notre problème, c’est la hausse des coûts du matériel, du carburant, du Smic horaire… », liste Éric Retailleau, qui signale que les tarifs des prestations ont dû s’ajuster à cette situation. « Il faut trouver le juste milieu entre nous, nos clients et la hausse des charges. » Les cours mondiaux des céréales ayant été bons, cette hausse n’a pas eu de conséquences néfastes pour les EDT. « Notre crainte porte davantage sur les mois à venir, si les cours des différentes productions baissent. » conclut Éric Retailleau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Jason Morisson installe son food-truck quatre soirs chaque semaine à Claix, Champniers, Soyaux et Linars.
Rainbow Burger sublime les goûts et les couleurs 
Jason Morisson a créé en octobre 2022 son food-truck de burgers faits avec des produits charentais. 
Publicité