Aller au contenu principal

Bressuire
La dynamique commerciale éprouvée à Bressuire

La foire concours agricole de Bressuire se déroulera les vendredi 23 et samedi 24 mars. Cette année, les ovins prendront place aux côtés des bovins.

Après la blonde d’Aquitaine en 2011 et avant la limousine en 2013, la foire concours de Bressuire met la charolaise à l’honneur cette année.
Après la blonde d’Aquitaine en 2011 et avant la limousine en 2013, la foire concours de Bressuire met la charolaise à l’honneur cette année.
© C. P.
Si 2012 doit marquer la fin d’un monde, les éleveurs aimeraient que ce soit la fin d’un monde économique bouleversant pour l’élevage. Ces derniers mois, la conjoncture pousse à l’optimisme. Le marché se transforme, les cours se redressent… Dans un tel contexte, la dynamique commerciale de la foire concours agricole de Bressuire s’annonce sous les meilleurs auspices. La manifestation bocaine profite de ce vent d’optimisme qui balaye la filière élevage. Les 23 et 24 mars, ovins et caprins (en exposition) renforceront le pôle agricole de l’événement local. Aux côtés de 220 bovins déjà inscrits, prendront place près de 100 agneaux. Ces deux espèces respectivement en concours vendredi 23 et samedi 24 exprimeront par la qualité des sujets présentés tout le savoir-faire des éleveurs des Deux-Sèvres mais également du Maine-et-Loire et de Vendée. « La foire ovine est une nouveauté. La réputation de la terre d’élevage qu’est le bocage nous incite à oser l’expérience », explique Gérard Garotteau, co-organisateur du pôle agricole. Elle débutera samedi 24 à 8 h. Jusqu’à 9h le jury officiera. La vente sera ouverte dès que les juges auront statué. A 10 h 30, les récompenses seront remises au cours de la visite des officiels. Les résultats de la foire concours bovine seront également communiqués à cette occasion. Cette année, les nouveautés concernent également le lieu de la conférence-débat co-organisée par la chambre d’agriculture et Interviandes Poitou-Charentes. C’est au cœur même de la foire, dans un chapiteau installé à quelques pas des vaches en concours, que les intervenants chargés de faire le point sur « les nouveaux marchés et les défis de la production en viande bovine » engageront le débat, vendredi 23 mars à 14 h (l’entrée est gratuite sur présentation de l’invitation). Pierre-Yves Amprou, de la chambre régionale des Pays de la Loire, interviendra sur le contexte des marchés en France, en Europe et dans le monde. Seront également à l’ordre du jour : la réforme de la PAC , l’évolution du potentiel de production et de consommation à l’orée 2015-2020, la place pour la viande bovine dans le bassin de production picto-charentais. Des responsables d’entreprises, Stimex, Ter’Elevage, Géo témoigneront de l’évolution de leur marché. Une tendance qui devrait guider les éleveurs dans leur production. La dynamique commerciale vient également de l’adéquation entre l’offre et la demande.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité