Aller au contenu principal

L’ insertion s’invite dans les vignes de la Vienne

  Depuis le mois de janvier, il y a du nouveau au domaine de Lavauguyot. Le vignoble de Jaunay-Marigny est en cours de restructuration par German Mulet et Valentin Ramel, eux-mêmes salariés du Groupe SOS, spécialisé dans l’entrepreneuriat social.

Pour eux, c’est un «cadre un peu magique». Et même si Valentin Ramel et German Mulet ne connaissaient pas le Poitou il y a quelques mois, ces deux jeunes spécialistes de la viticulture et de l’œnologie sont désormais bien implantés et convaincus du potentiel des vignes de Jaunay-Marigny. Il faut dire que les deux hommes sont à la tête depuis le début de l’année du Domaine de Lavauguyot, à Jaunay-Marigny: 70 hectares de terres en bio et biodynamie, dont 20 en vignes,  et un manoir utilisé comme lieu d’hébergement et de festivités. La structure appartient toujours à Frédéric Brochet, qui l’a mise en location auprès du groupe SOS, avec un bail de 18 ans. De quoi laisser le temps de mettre en place le projet social imaginé par l’association, créée en 1984 et qui est aujourd’hui leader européen de l’entrepreneuriat social. L’objectif est de continuer l’exploitation du site, tout en proposant des  chantiers d’insertion. Une éducatrice vient d’être recrutée, et se charge désormais de rencontrer les prescripteurs, pour des emplois de 6 à 24 mois dans la viticulture et / ou l’hébergement.

En attendant ces emplois sociaux, les deux jeunes hommes ont débuté le travail dans les vignes et sont en train de s’équiper en presse, cuves inox, mais aussi matériel de viticulture. «Nous souhaitons évidemment rester en bio et aller vers une exploitation la plus écologique et respectueuse de la nature possible» détaille Valentin Ramel, directeur adjoint du domaine, qui évoque des traitements des vignes déjà réalisés au quad électrique. «À terme, nous voudrions bannir le machinisme thermique.» Quant aux choix de vinifications, les deux passionnés de vin apportent leurs expériences en France et à l’étranger et entendent bien créer des relations avec les vignerons des alentours.  «Le climat offre des possibilités nouvelles» estime Valentin Ramel. Originaire de la région Lyonnaise, il a fait des études en biochimie et œnologie, ainsi que dans le management du vin. German Mulet, directeur, est quant à lui issu d’une famille de vignerons d’Argentine, a fait des études d’œnologie et a travaillé dans des domaines en France et en Belgique. «Nous ne sommes pas dans une zone géographique reconnue pour sa viticulture. On a tout à faire. Je veux que les gens du secteur soient fiers de leurs produits!». La première cuvée dirigée par Valentin Ramel et German Mulet pourra être dégustée dès l’année prochaine, avec des Sauvignon Blanc, Fiée Gris et Pinot noir, déjà présents sur le domaine. «Nous allons créer une marque qui résume le vignoble, le projet d’insertion et l’histoire du domaine» explique German Mulet. Et même si c’est justement cette première cuvée qui est l’objectif actuel, les deux hommes débordent d’idées: mettre en place un certificat de qualification professionnelle; ou proposer une expérience durant 1 à 3 ans pour réaliser de A à Z une cuvée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité