Aller au contenu principal

Jacques Bujault en lice pour le trophée des lycées agricoles

Une équipe de sept élèves du lycée Jacques Bujault de Melle participe au trophée national des lycées agricoles (TNLA) 2019, qui se déroulera, en partie, lors du salon de l’agriculture (SIA) à Paris, fin février - début mars, dans le cadre du concours général agricole.

Marie-Aimée Maniago, Camille Dorat, Rémi Claveau, avec la Parthenaise Dolly, Aurore Giroux qui tient Olympe, sa petite génisse, Charlotte Loizeau et Amélie Lagrange : l’équipe du lycée Jacques Bujault de Melle qui concourt au TNLA 2019.
Marie-Aimée Maniago, Camille Dorat, Rémi Claveau, avec la Parthenaise Dolly, Aurore Giroux qui tient Olympe, sa petite génisse, Charlotte Loizeau et Amélie Lagrange : l’équipe du lycée Jacques Bujault de Melle qui concourt au TNLA 2019.
© Lycée agricole Jacques Bujault de Melle

Ils s’appellent Camille Dorat, Rémi Claveau, Marie-Aimée Maniago, Marjolaine Ogeron (suppléante) et Aurore Giroux ; ils sont en première et seconde années de BTS productions animales (PA) au lycée agricole Jacques Bujault de Melle. Elles s’appellent Amélie Lagrange et Charlotte Loizeau ; elles sont respectivement en BTS gestion et protection de la nature (GPN) et en BTS analyses biologiques et biotechnologiques (Anabiotech), en seconde année, dans le même lycée. Ils ont entre 18 et 20 ans. Ils ne se connaissaient pas tous avant d’avoir été recrutés, sur entretien, par leurs professeurs, pour représenter leur établissement au TNLA 2019, et aujourd’hui ils forment une équipe soudée, organisée, qui porte les espoirs de tous leurs camarades. Ils sont peut-être l’équipe qui va emporter le trophée des lycées agricoles, dimanche 3 mars, au SIA, à Paris.

Pour défendre leurs couleurs, les élèves de Jacques Bujault ont choisi de présenter au TNLA 2019, Dolly, une Parthenaise, assez docile, de 9 ans, élevée sur l’exploitation du lycée, et sa petite génisse Olympe, née début novembre 2018. Entre le 27 février et le 1er mars, ils devront la « manipuler en toute sécurité » devant un jury au SIA 2019, porte de Versailles, à Paris. « L’un d’entre nous amènera la vache dans un mini-corral. Elle y sera en liberté. Il faudra l’attraper avec une corde et réaliser des nœuds adéquats anti-étranglements, faire comme un licol », explique Aurore, qui participera aussi au concours national des jeunes pointeurs, au SIA. Ce seront les BTS PA qui géreront l’affaire. Ils s’y entraînent régulièrement.

Outre cette épreuve de dressage, les jeunes gens auront cinq minutes pour présenter, devant le public du SIA, le samedi 2 mars, la vache, sa race, leur établissement, ses formations, et leur territoire : mise en scène et Powerpoint à l’appui. Un thème « surprise » autour duquel ils devront aussi disserter leur sera imposé 24 heures avant leur passage sur le ring. Leur implication, leur fair-play, la décoration de la stalle seront aussi notés.

L’épreuve de communication a, elle, déjà commencé. Création d’une affiche sur le thème du salon : « L’agriculture : des femmes, des hommes, des talents ! » - qui sera accrochée à la stalle -, réalisation d’une page Facebook. « Les photos, le montage : l’affiche a été entièrement réalisée par nos soins », précisent les élèves de Jacques Bujault, fiers de mettre en avant - sur l’affiche aussi - leur multidisciplinarité, leur « atout », pensent-ils. Les parents des jeunes ont même posé pour la postérité. Quant à la page Facebook intitulée TNLA 2019 - Parthenaises Particulières, elle est alimentée quotidiennement.

Les sept élèves sont unanimes : ils sont déjà gagnants car être inscrits au concours est un plus sur leur CV et ils sont d’avance enchantés de découvrir le SIA de l’intérieur, en tant qu’exposants, après, pour certains, avoir déjà été visiteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Agathe Raimbert est installée en son nom et est salariée de son conjoint sur une exploitation bovin viande à Saint-Pierre-de-Maillé.
Une agricultrice candidate aux Européennes
Elles ont lieu dans un peu plus de 4 mois, mais les élections européennes ne soulèvent pas un entrain important. Dans la Vienne,…
Johnny et Thierry Boisson partagent la même impression sur la complexité administrative.
"Toujours des craintes pour l'avenir de l'exploitation"
Les manifestations agricoles de ces dernières semaines ont montré une complexité administrative et une dépendance à la Pac qui n'…
En mars 2021, un loup avait été retrouvé à Lathus-Saint-Rémy. Il avait été percuté par un train.
Possibles attaques de loup dans la Vienne
Après de fortes suspicions la semaine dernière dans les Deux-Sèvres des attaques de brebis ont été constatées dans la Vienne…
Estelle et Pascal Giraudeau fabriquent des pâtes et de la farine avec le blé, tendre et dur, produit sur l'exploitation.
Avec un bon blé, on fait des bonnes pâtes
À la recherche de valeur ajoutée sur leur production de blé, Pascal et Estelle Giraudeau ont décidé de faire de la farine, et des…
"Ce qui me ronge le plus le matin, c'est de m'assurer que je vais bien pouvoir régler telle ou telle facture", confie Sébastien Martin.
Ovins : "Je n'arrive pas à dégager un revenu"

Jeune installé dans la Vienne, Sébastien Martin est venu pour la première fois manifester. Originaire de Belgique, cet éleveur…

Blocages des cinq principaux Leclerc des Deux-Sèvres pour réclamer de la transparence

Toute la journée du 23 février, les tracteurs de la Fnsea 79 et de JA 79 ont bloqué les accès aux parkings des magasins…

Publicité