Aller au contenu principal

JA 79 met à contribution les partenaires à l’installation

Une vingtaine de partenaires à l’installation locaux ont petit-déjeuné avec les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres, mercredi 11 septembre. Le syndicat leur a présenté ses actions de communication en faveur de l’installation. Ils sont appelés à y participer.

Les partenaires à l’installation avaient rendez-vous avec JA 79 à la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, à Vouillé, mercredi.
Les partenaires à l’installation avaient rendez-vous avec JA 79 à la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, à Vouillé, mercredi.
© A.F.

Les JA 79 ont lancé un appel aux partenaires à l’installation des Deux-Sèvres : la chambre d’agriculture, les coops, les banques... Mercredi 11 septembre, à la faveur d’un petit-déjeuner convivial, ils ont présenté à une vingtaine d’entre eux, très intéressés, leurs actions d’information et de communication en faveur de l’installation. Le syndicat sollicite ces experts pour qu’ils y participent activement. Une participation qui, leur ont-ils rappelé, aura forcément des retombées positives sur leurs activités. Les partenaires présents, qui proposent déjà des aides spécifiques aux porteurs de projet, mais dont la promotion est encore à faire, en semblaient conscients.

Pour la modique somme de 500 € par an, un partenaire à l’installation en Deux-Sèvres verra sa charte à l’installation affichée sur le site Internet des JA Nouvelle-Aquitaine bientôt déployé au national, www.installation-agricole.com ; un site qui recense les partenaires à l’installation et leurs offres, qui affiche 1 500 connexions en six mois et dont la fréquentation augmente de 10 % à chaque présentation de la plateforme.

Le site est, en effet, mis en avant régulièrement par les JA 79, notamment lors des huit forums à l’installation et des deux ou trois interventions en classe qu’ils organisent dans les lycées agricoles des Deux-Sèvres, chaque année, auprès de 300 porteurs de projet potentiels. Pour 1 000€, les partenaires sont invités à rencontrer directement les élèves, en salle, lors de ces forums, dans le cadre d’ateliers sur le foncier, le financement, la santé ou les démarches à l’installation.
Pour 500 €, ils peuvent intervenir durant la visite de l’exploitation d’un jeune installé, en tant que spécialiste, toujours dans le cadre des forums. Si les partenaires ajoutent 200 € supplémentaires, JA 79 communique sur les réseaux sociaux et dans les médias d’informations locaux sur leurs actions en faveur de l’installation. Si un partenaire souhaite le « full pack », il ne lui en coûtera que 1 700 €. Les chartes peuvent être travaillées et retravaillées avec les JA : rien n’est définitif ni prédéfini.

Cela présente trois avantages pour les partenaires : « trouver de potentiels nouveaux clients ou adhérents, communiquer à moindre coût et avoir une image plus jeune », a souligné Cécile Brassac, du groupe « Installation JA 79 », mercredi matin.

Aujourd’hui, sur le site installation-agricole.com, concernant les Deux-Sèvres, il n’y a que des chartes régionales Nouvelle-Aquitaine de recensées puisqu’aucun partenaire local n’a encore contractualisé avec JA 79. Le syndicat démarre tout juste son « recrutement ». Il s’inspire de ce qui se fait déjà « dans plein d’autres départements », dixit Antoine Madier, membre du groupe « Installation JA 79 », lui-même porteur de projet. La Dordogne, par exemple, est bien avancée. « Partout, cette formule convient. Tout le monde cherche à ce que les jeunes s’installent. C’est difficile aujourd’hui de démarrer une entreprise et ça effraie certains jeunes. Dans tous les cas, cela fait du bien d’être motivé et soutenu par des personnes extérieures », témoigne Antoine.

Grâce aux contributions des partenaires, JA 79 fera « de plus en plus de pub » pour l’installation, dit-il. La présentation, aux partenaires locaux, des actions de communication de JA 79 en faveur de l’installation s’est conclue sur ces mots : « ensemble, formons l’installation de demain ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Publicité