Aller au contenu principal

"Il ne faut pas lâcher la pression..."

Ouvrier agricole, le président cantonal des JA fait partie de cette jeune génération fortement impliquée pour la défense du monde rural.

Yohan Rolland est ouvrier agricole à Rivières et Marillac-le-Franc.
Yohan Rolland est ouvrier agricole à Rivières et Marillac-le-Franc.
© (© ES)

Pouvez-vous vous présenter ?

Je vais avoir 26 ans. Mes oncles sont agriculteurs. Mon père est boucher (à La Rochefoucauld). Il travaille en circuit court. Mes oncles sont éleveurs. Je suis ouvrier agricole. Je travaille sur une exploitation céréalière à Rivières et Marillac-le-Franc. Depuis que je sais marcher j'ai toujours été attiré par les tracteurs et le monde agricole. J'ai toujours voulu faire ce métier. J'ai fait ma troisième à la Maison familiale et rurale de La Péruse, puis j'ai passé 4 ans à L'Oisellerie, en alternance, obtenant un Brevet professionnel de responsable d'entreprise agricole (BPREA). Je veux faire mon expérience, apprendre ce qu'il faut faire... et ne pas faire, en vue de m'installer un jour.

De quand date votre investissement dans les organisations syndicales ?

Je me suis engagé dès mes études, vers 16/17 ans. Cela me paraissait primordial pour défendre notre profession. J'ai commencé à l'échelle cantonale. Puis je suis monté au sein des instances départementales. Mes activités professionnelles ne me permettaient plus d'être assez disponible pour les JA Charente. Alors je me suis complètement investi au niveau cantonal.

Je suis président des JA de Montbron/La Rochefoucauld. Nous sommes une quinzaine d'adhérents, avec un peu toutes les productions, plutôt élevage et céréales. Nous organisons notre concours de labour tous les premiers week-ends d'août. D'ailleurs, la recherche du lieu est toujours à l'étude pour cette année !

Comment vivez-vous les manifestations actuelles ?

Nous avons rarement mobilisé autant de monde en si peu de temps. Cela montre que le monde agricole est dans la mouise. Le combat est loin d'être fini. Il y a peut-être des choses que nous pouvons améliorer au niveau local, en discutant avec nos DDT, les services... Mais pour d'autres sujets, c'est au niveau européen que cela doit changer. Je ne sais pas quelle tournure vont prendre les manifestations. Tous les jours, on regarde les annonces. Les premières mesures ne suffisent pas.

Il ne faut pas lâcher la pression...

Vous aviez une expérience de ce genre de manifestation ?

J'ai déjà participé à de grands mouvements. Mais jamais de cette ampleur. Notre canton est très actif, très réceptif, prêt à se mobiliser. Nous sommes solidaires. Tout le monde se connaît. Les adhérents ont leurs parents qui étaient déjà membres des JA auparavant. Si besoin, nous pouvons organiser des blocages de routes, de grandes surfaces... Le week-end dernier, nous avons assuré le blocage de la route nationale 141 côté est. La nouvelle et l'ancienne génération se sont retroussé les manches pour être là. Nous nous sommes partagé les tâches. Je tiens à remercier l'ensemble du canton, la FNSEA et les bénévoles qui ont assuré l'intendance.

Nous nous mobiliserons encore s'il le faut pour la suite.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laetitia Desclaux est installée à Orches.
" Plus qu'un travail, une véritable passion "
Laëtitia Desclaux est installée depuis mai 2023 à Orches. Elle partage son expérience de jeune installée. Entrée dans le monde du…
Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La taille des haies est finalement autorisée jusqu'au 15 avril inclus.
Un mois de plus pour tailler les haies

Suite aux pluies importantes de ces dernières semaines, qui ont rendu de nombreuses parcelles inaccessibles, la date d'…

Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité