Aller au contenu principal

Fourrages
« Il faut trouver 1 700 ha de paille »

La FDSEA estime les besoins à près de 5 000 tonnes.

La FDSEA vient de terminer le recensement des besoins en paille et foin suite aux conditions climatiques défavorables du printemps. Le bureau de la FDSEA qui s’est réuni le lundi 14 juin a estimé les besoins à près de 5 000 tonnes soit un équivalent en surface de l’ordre de 1 700 ha. Cette demande est certes importante mais pas insurmontable par rapport aux ressources du département. En conséquence, le bureau de la FDSEA a décidé de lancer un appel à la solidarité sur le département entre céréaliers et éleveurs avant de conduire une opération de plus grande ampleur avec d’autres départements céréaliers. Cet appel doit se traduire sur le terrain par le non-broyage de la paille, par des échanges de gré à gré entre céréaliers et éleveurs sur la base de prix « moralisés ». La FDSEA se félicite dès maintenant du fait que certains cantons se sont engagés dans cette solidarité avec la mise à disposition de plusieurs dizaines d’hectares de paille. Pour le moment cette offre reste insuffisante. Le syndicat continue à recenser toutes les offres,  y compris celles de paille de colza et de pois qui peuvent être une alternative

 

Contact : pour céder quelques hectares de paille, téléphoner au 05 49 77 16 69. La FDSEA apporte une caution morale à ces échanges qui resteront de gré à gré. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité