Aller au contenu principal

H5N3, un nouveau cas faiblement pathogène

Faiblement pathogène, le cinquième cas en Deux-Sèvres n'empêche pas la levée de la zone de protection autour de La Chapelle-Bâton.

À ce jour, deux zones de surveillance subsistent. Une première concerne 19 communes autour de Fors (en orange) et une seconde, au nord, autour de La Chapelle-Bâton (en jaune).
À ce jour, deux zones de surveillance subsistent. Une première concerne 19 communes autour de Fors (en orange) et une seconde, au nord, autour de La Chapelle-Bâton (en jaune).
© DDCSPP

Le compteur continue de tourner. 394 cas d'influenza aviaire ont été diagnostiqués en France, dont un cinquième cas en Deux-Sèvres. En fin de semaine dernière, un nouvel abattage a eu lieu dans un élevage de la commune de Saint-Pardoux. Les 6 000 canards abattus devaient partir dans les jours suivants dans un atelier de gavage, hors zone de surveillance. Conformément à la procédure administrative mise en place pour contenir la diffusion de virus, l'exploitation a fait l'objet de prélèvements d'écouvillons. La présence de H5 a déclenché l'abattage. Quelques jours plus tard, le « N » tombe. Après le N8 (à La Chapelle-Bâton et à Augé) et le N1 (dans un second élevage d'Augé), c'est le N3 qui est aujourd'hui diagnostiqué. « Un virus moins virulent que le H5N8 », communiquait la préfecture en début de semaine.


Reconnu faiblement pathogène, le cas révélé le 23 février n'a pas empêché la levée de la zone de protection arrêtée depuis fin décembre sur les communes de La Chapelle-Bâton, Saint Christophe-sur-Roc et Augé. « La situation évolue favorablement sur ces communes », précisait le communiqué des services de l'État.


À ce jour, en Deux-Sèvres, seules deux zones de surveillance subsistent. Celle située autour de Fors concerne 19 communes. Plus au nord, la zone de surveillance de 10 km mise en place à la suite des cas d'influenza aviaire détectés sur les communes de La Chapelle-Bâton et Augé demeure et s'étend en intégrant la commune de Soutiers, compte tenu de la proximité de cette dernière avec l'élevage des 6 000 canards abattus vendredi dernier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité