Aller au contenu principal

Grégoire Jayat a dû se battre pour faire décoller sa carrière

Grégoire Jayat aurait dû vivre une installation plutôt tranquille auprès de ses parents. Le classement de ses parcelles en zone outardes a compliqué la situation. Après cinq ans, grâce à une motivation sans faille, il envisage à présent l’avenir sereinement.

Grégoire et son père Thierry ont eu quatre mois pour finir le bâtiment de 1 500 m2 qui accueille les 450 chèvres, des travaux qu’ils ont pour la plupart réalisés eux-mêmes.
Grégoire et son père Thierry ont eu quatre mois pour finir le bâtiment de 1 500 m2 qui accueille les 450 chèvres, des travaux qu’ils ont pour la plupart réalisés eux-mêmes.
© C.M.

Cette exploitation, ils l’ont tant espérée. De l’extérieur, ces 130 hectares de terres sont similaires à toutes les autres mais pour la famille Jayat, ils symbolisent la concrétisation de cinq ans de méandres administratifs et d’atermoiements de toutes sortes et sécurisent enfin l’installation de Grégoire dans le Gaec familial. Lorsque 35 hectares de terre sont mis à la vente à Chenay en 2012, à dix minutes de la ferme familiale de Lezay, Grégoire est toujours étudiant mais y voit l’opportunité qu’il espérait. L’achat est confirmé au printemps 2013, un soulagement pour le clan. Grégoire installe quelques cultures céréalières puis engage des démarches en janvier 2014 pour permettre la construction d’une chèvrerie. Le début des ennuis. « Les parcelles étaient situées dans une zone Natura 2000 et nous avons découvert qu’elles abritaient un lieu de rassemblement d’outardes », se remémore Grégoire avec une pointe d’aigreur dans la voix.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Au Busseau, on transforme le lait de 1600 chèvres
Dans la famille Thibault, le père, les deux fils et la fille sont tous investis dans l'élevage de chèvres. La totalité de la…
À Sanxay, la Briouse s’ouvre aux touristes
Le Poitou recèle bien des pépites parfois peu connues. À Sanxay, ce sont deux femmes de la région parisiennes qui sont tombées il…
L’indice des fermages en hausse de 5,63 %

Selon l’arrêté ministériel du 18 juillet 2023 (publié au JORF le 21 juillet 2023), l’indice national des fermages s’établit…

À Triou, Fabien veut ses sols vivants et fertiles
Après avoir été maçon pendant dix ans, Fabien Ledoux a repris les rênes de la ferme familiale de Triou depuis près de deux ans.…
Flambée de FCO en Occitanie

GDS France relève une situation très inhabituelle concernant la fièvre catarrhale ovine de sérotype 8…

Année record pour le tournesol, bonne perspective pour le maïs
Le début des moissons augurent des rendements satisfaisants en Deux-Sèvres, confirmés à l'échelle nationale.
Publicité