Aller au contenu principal

Glyphosate à petite dose: possible grâce à la technicité et l’observation

Les 27 novembre dernier, les États membre de l’UE votaient le renouvellement, pour cinq ans, de l’autorisation du glyphosate, contre l’avis de la France qui s’est prononcée pour une interdiction d’utilisation d’ici trois ans. Avant même que l’usage du Roundup soit au cœur des débats, Rodolphe Bujon, céréalier à Magné, a mis en place une agriculture de conservation, associant travail du sol superficiel, couverts, rotations plus longues, tout en diminuant l’usage des produits phytosanitaires.

© Guillaume de Werbier

L’interdiction programmée du glyphosate à l’horizon 2022 perturbe les agriculteurs. L’utilisation de cet herbicide est ancrée dans les habitudes de nombreux d’entre eux. Rodolphe Bujon, producteur céréalier sur une SAU de 250 ha, à la tête de l’Earl du Boisseau à Magné, regarde cette sortie du glyphosate de manière posée : pour lui, c’est certain, « le glyphosate va disparaître dans les années à venir. Dans les 5 ans, dans les 3 ans ? On ne le sait pas encore, mais la question ne réside pas dans les délais. Il y a des virages qu’il faut accepter de prendre. C’est comme en voiture, si on négocie mal un virage, on va droit dans le mur. On n’a pas le choix. On s’est toujours adaptés à la suppression d’une molécule - ça a déjà été le cas avec l’arrêt de l’atrazine, pour le désherbage sur maïs, ou de la trifluraline pour le désherbage sur colza -, même si c’est jamais à notre avantage, car souvent les nouveaux produits à utiliser sont plus chers. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité