Aller au contenu principal

FCO: prise en charge intégrale des doses de vaccin

La campagne 2016 verra l’État prendre en charge les vaccins contre la FCO.

© S. Leitenberger

Suite à la demande de la profession, l’État prendra en charge intégralement les doses de vaccination pour la campagne 2016. L’acte vétérinaire est pris en  charge jusqu’au 31 janvier. Les éleveurs ont la possibilité de pratiquer la vaccination, sauf pour les cas où la vaccination est obligatoire et nécessite l’intervention d’un vétérinaire. Si les responsables syndicaux de la FNSEA Poitou-Charentes saluent ces avancée, ils demandent une prise en charge pour toute l’année 2016 et pour tous les éleveurs ayant l’obligation de faire vacciner leurs animaux par leur vétérinaire.

...Suite de l'article à lire en page 4 de la Vienne Rurale du 15 janvier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
La Boutique d'Adé promet un savoureux détour
Restauratrice à Coulon depuis quinze ans, Adélaïde Bigot s’est lancée dans la conserverie artisanale, poussée par les…
Publicité