Aller au contenu principal

Vandalisme
Enquête en cours sur les dégradations des réserves vendéennes

La gendarmerie vendéenne fait de l’enquête sur les dégradations des réserves de Nalliers et Pouillé une priorité. Marc Fesneau, ministre de l’agriculture, et Christophe Béchu, ministre de la transition écologique, ont annoncé un renforcement de la surveillance.

Les bâches des réserves ont été coupées, le niveau d’eau est maintenu dans les réserves. Des expertises sont en cours sur les délais et montant des réparations. Ici, la réserve de Nalliers.
© SMVSA

Le monde agricole vendéen est encore choqué par l’attaque portée contre deux réserves de substitution sur les communes de Nalliers et Pouillé, survenue dans la nuit du lundi 8 au mardi 9 août. Les deux réserves ont été saccagées par un groupe de malfaiteurs qui a depuis revendiqué son action sans clairement pouvoir être identifié à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Les réserves sont la propriété du Syndicat mixte Vendée Sèvres Autizes (SMVSA) et sont gérées par la Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne (CACG). Les bâches ont été sectionnées. L’étanchéité des ouvrages est en cours d’expertise ainsi que l’étendue des réparations à apporter. Toutefois, l’eau restante dans les réserves est encore utilisable.

Une enquête rapide pour ramener le calme

Par la voix de son président, Brice Guyau, la Fdsea 85 a salué « les déclarations du ministre de l’agriculture et de l’alimentation et celles du ministre de la transition écologique. Nous demandons une action très rapide pour l’identification, l’arrestation et les sanctions contre les auteurs des dégradations sur l’outil de travail des agriculteurs ».

La situation actuelle n’est plus tenable, les agriculteurs sont excédés ».

Aussitôt après avoir pris connaissance des dégradations, la Fdsea et les JA se sont mobilisés pour dénoncer ces actes auprès des autorités. Éric Porcher, le président de la commission eau de la Fdsea, a rappelé que « les autorités sont prévenues depuis l’automne dernier et les dégradations constatées dans des départements limitrophes. Nous espérons que des renseignements sont déjà entre les mains de la justice. Nous assistons à une escalade dans les actions contre l’agriculture et il faut à tout prix la stopper immédiatement pour ramener le calme ! Les auteurs de ces méfaits doivent être arrêtés, auditionnés et répondre de leurs actes par des punitions exemplaires afin d’éviter de tels déboires à l’avenir. Nous demandons que l’État fasse respecter le droit. La situation actuelle n’est plus tenable, les agriculteurs sont excédés ».

« Des actes de terrorisme » dénoncés

Lors du comité de gestion de l’eau, qui se tenait mercredi 10 août, Joël Limouzin, le président de la chambre d’agriculture de la Vendée, a tenu à « s’assurer du soutien de chacun des acteurs du comité contre ces actes de terrorisme. Ceux qui ne le feraient pas n’ont pas lieu de siéger dans ce comité ».

État, collectivités, syndicats de gestion de l’eau, associations environnementales, fédérations de chasse et de pêche ainsi que les autres syndicats agricoles représentatifs ont été unanimes contre les dégradations par le biais de leurs représentants siégeant au comité de gestion de l’eau. L’avenir dira si cet engagement est bien réel.

Joël Limouzin a également demandé « une action rapide et un raccourcissement des procédures et délais administratifs pour une remise en état dès cet hiver ». Les réserves de substitution de Nalliers et Pouillé sont en fonctionnement depuis 2016.

L’enquête est désormais entre les mains de la justice. Des plaintes ont été déposées par les agriculteurs utilisateurs des réserves : le SMVSA, la CACG, la Fdsea, JA 85 et la chambre d’agriculture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
[En images] Retour sur la Fête de la Terre 2022 à Aigrefeuille-d'Aunis
La Fête de la Terre des Jeunes Agriculteurs de Charente-Maritime avait lieu samedi 27 et dimanche 28 août à Aigrefeuille-d'Aunis…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Démonter les a priori sur l’agriculture le temps d’un salon
Impliquée dans la préparation du salon Ambiance Terre depuis plusieurs années, l’équipe organisatrice verra aboutir, du 23 au 25…
Une vente qui fait débat
En agriculture, le sujet des terres et de leur vente échauffe souvent les esprits. C’est le cas avec une exploitation importante…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Publicité